International
URL courte
Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)
5712629
S'abonner

Dans le contexte de l’opération turque contre le nord de la Syrie, le dirigeant de la Turquie accuse les États-Unis d’avoir soutenu les Kurdes et les avertit contre la poursuite de cette politique

Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé dimanche les États-Unis à ne pas provoquer la Turquie et à ne pas porter atteinte à ses frontières.

«Ne portez pas atteinte à nos frontières, ne nous provoquez pas. Sinon la patience nous manquera. Je l'avais déjà dit au vénérable [ex-Président américain Barack] Obama. Dommage que je n'aie pas reçu de réponse. […] Il s'agit de notre lutte populaire», a déclaré le chef d'État lors d'un congrès.

Et de rappeler que les États-Unis soutenaient les formations armées kurdes en Syrie. Selon M.Erdogan, les États-Unis ont envoyé aux Kurdes syriens 5.000 camions remplis d'armes.

Ankara a annoncé samedi le lancement de l'opération Rameau d'olivier contre les groupes armés kurdes dans la zone d'Afrine, dans le nord de la Syrie. Les Unités de protection du peuple (YPG) et le Parti de l'union démocratique (PYD) sont considérés par la Turquie comme une branche syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit en Turquie.

Moscou a exprimé ses préoccupations face à la situation dans la zone d'Afrine et a appelé les parties en conflit à faire preuve de retenue réciproque. La Syrie a fermement condamné l'attaque turque. Selon le Président Bachar el-Assad, l'agression turque est liée à la politique que mène Ankara depuis le début de la crise en Syrie, à savoir celle d'un appui aux extrémistes.

Dossier:
Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
La vague épidémique est «extrêment élevée» et les jours à venir vont être «difficiles», alerte Édouard Philippe
Tags:
Rameau d'olivier, Recep Tayyip Erdogan, États-Unis, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook