International
URL courte
511378
S'abonner

Bien que «les irritants ne manquent pas» dans les rapports entre Moscou et Paris, le Président français estime nécessaire de respecter le grand pays qu'est la Russie, selon Jean-Yves Le Drian cité par Le Figaro.

Emmanuel Macron veut établir avec Moscou «un rapport direct, entre puissances», a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian dans un entretien accordé au Figaro.

Selon le chef de la diplomatie française, son pays «parle à tout le monde» et peut ainsi «dire les choses en face». Pourtant, M.Macron considère qu'il faut «respecter ce grand pays».

«Ce sont les raisons pour lesquelles, à peine élu, il a invité Vladimir Poutine à Versailles. J'ai beaucoup vu mon homologue [russe Sergueï Lavrov] dès les premières semaines. Mais c'est aussi à la Russie de clarifier ce qu'elle souhaite», a indiqué M.Le Drian.

Toujours d'après lui, «les irritants ne manquent pas» dans les relations entre Moscou et Paris.

«La question ukrainienne n'est pas réglée, celle des armes chimiques en Syrie non plus. Il est difficile de savoir quel chemin la Russie veut emprunter dans la crise syrienne. Des clarifications sont nécessaires», a souligné le ministre.

Dans le même temps, il a estimé que les Russes «ne pouvaient pas» régler seuls la crise syrienne. «La Syrie devra un jour être reconstruite et leurs moyens n'y suffiront pas», affirme le chef de la diplomatie française.

«En attendant, les Européens ne participeront à la stabilisation et à la reconstruction que dans les zones où la gouvernance est acceptable sur le plan des droits fondamentaux», a insisté M.Le Drian.

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Tensions dans le centre de Marseille où la police tente de disperser les manifestants - vidéos
Tags:
crise syrienne, relations, diplomatie, Emmanuel Macron, Jean-Yves Le Drian, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook