Ecoutez Radio Sputnik
    Kim Wall

    Meurtre de la journaliste suédoise à bord du Nautilus: les détails du crime se précisent

    © REUTERS / TT NEWS AGENCY
    International
    URL courte
    290

    Attachée, violée et torturée avant d’être tuée et démembrée par celui qui a prémédité son meurtre – des procureurs danois ont livré ce mardi leur thèse des circonstances de l’assassinat de la journaliste suédoise Kim Wall dont est accusé l’inventeur danois Peter Madsen.

    L'inventeur danois Peter Madsen aurait attaché et violé la journaliste suédoise Kim Wall avant de la tuer à bord de son sous-marin Nautilus, a annoncé mardi le ministère public danois.

    Cités par l’agence Reuters, les procureurs estiment que Madsen aurait  prémédité son crime en embarquant la scie, les tournevis et les liens qui ont été utilisés pour attacher, frapper, entailler et poignarder la jeune femme.

    Le ministère public danois estime que Kim Wall serait morte de strangulation ou après que ses veines ont été coupées, toutefois, il reconnaît que les causes exactes de sa mort n’ont toujours pas été établies.

    Rappelons que l’inventeur danois a été officiellement inculpé le 16 janvier de l’assassinat de la journaliste Kim Wall dont il nie toujours avoir été l’auteur.

    L’enquête a été lancée en août après la disparition de la journaliste suédoise, qui a été vue pour la dernière fois à bord du sous-marin Nautilus en compagnie de son concepteur. Peter Madsen est arrêté depuis le mois d’août. Il sera jugé à partir du 8 mars prochain et le procès devra prendre fin le 25 avril.

    Kim Wall, qui faisait un reportage sur l’ingénieur autodidacte Peter Madsen, a disparu après avoir embarqué le 10 août 2017 à bord du Nautilus. D’abord, l’inventeur a assuré l’avoir déposée à la pointe de Refshaleoen le soir-même. Toutefois, il a ensuite changé ses dépositions, précisant que la journaliste avait péri des suites d’un accident tragique survenu à bord de son sous-marin: selon sa version, elle a reçu un coup d’écoutille sur la tête. Le tronc de la journaliste, décapité et démembré, a été retrouvé dans la baie de Koege quelques jours après sa disparition.

    En octobre et en novembre, d’autres membres du corps de la Suédoise ont été repêchés. La police n’a alors détecté aucun signe de fracture sur le crâne de Wall. Madsen, qui a fini par reconnaître avoir démembré la journaliste, nie toujours son implication dans le meurtre.

    Lire aussi:

    Sous-marin danois: le meurtrier présumé de la journaliste suédoise persiste et signe
    Meurtre de la journaliste Kim Wall: prison à vie pour le meurtrier
    Crime sur le Nautilus: l’inventeur danois explique pourquoi il a démembré la journaliste
    Tags:
    accusations, parquet, Peter Madsen, Kim Wall, Suède, Danemark
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik