Ecoutez Radio Sputnik
    La Grande Muraille

    La Chine érige une nouvelle «Grande Muraille»

    © Fotolia / lplusd
    International
    URL courte
    4293

    Il y plusieurs siècles que la Grande Muraille avait été construite en Chine afin de défendre la frontière nord du pays. Aujourd’hui, les Chinois ont décidé de recourir de nouveau à ce moyen déjà expérimenté pour préserver le pays du terrorisme.

    Une «Grande Muraille»sera érigée dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang, en Chine, annonce le portail China Daily, citant le représentant de la région Shokrat Zakir.

    Le fonctionnaire a expliqué cette nouvelle construction par l'idée de renforcer la sécurité de la frontière de l'État sur 5.700 kilomètres, afin de se préserver de «la pénétration de l'extrémisme, du séparatisme et du terrorisme de l'étranger».

    «Nous essaierons de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour garantir l'absence de lacunes ou de points invisibles dans la protection sociale et dans la sécurité des zones clés», a déclaré le président du conseil régional lors de la 13e Assemblée populaire régionale à Urumqi.

    Dans le cadre des mesures de sécurité, les autorités du Xinjiang visent également à augmenter leur contrôle sur internet, ainsi qu'améliorer l'infrastructure dans les zones frontalières, a conclu Shokrat Zakir.

    La Grande Muraille est un ensemble de fortifications militaires chinoises construites, détruites et reconstruites en plusieurs fois et à plusieurs endroits entre le IIIe siècle av. J.-C. et le XVIIe siècle. C'est la structure architecturale la plus importante jamais construite par l'Homme à la fois en longueur, en surface et en masse.

    Lire aussi:

    Un séisme fait 8 morts et détruit près de 1.500 bâtiments en Chine
    Du jamais vu: un drone filme la partie «la plus sauvage» de la Grande Muraille (vidéo)
    Des secousses de magnitude 5,5 frappent le nord-ouest chinois
    Tags:
    terrorisme, Grande Muraille de Chine, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik