International
URL courte
7622
S'abonner

Alors que le monde entier s’efforce de trouver des moyens de lutter contre la pollution de l’atmosphère, certains scientifiques avertissent que la purification de l'air pourrait avoir des conséquences néfastes pour la Terre.

La purification de l'air peut contribuer au réchauffement climatique. Cette conclusion a été obtenue par un groupe de scientifiques du Royaume-Uni, des États-Unis, de Norvège et d'Allemagne, dont les résultats de l'étude sont décrits dans la revue Geophysical Research Letters.

Les scientifiques ont modélisé plusieurs variantes du changement climatique, qui prévoient la disparition des aérosols contenant des sulfates et des suies. Ils ont constaté que le nettoyage de l'atmosphère de ces substances intensifierait l'effet de serre à cause du niveau actuel de dioxyde de carbone, alors que la température moyenne augmenterait de 0,5 à 1,1 degré Celsius.

L'origine de ces conséquences néfastes est bien expliquée: les aérosols agissent comme une barrière protectrice, qui absorbe une partie du rayonnement solaire. Selon les scientifiques, sans ce «bouclier», la planète se réchaufferait plus rapidement, ce qui entraînerait à son tour des sécheresses prolongées et des inondations.

Entre-temps, un purificateur d'air géant, installé à Xian, dans le nord-ouest de la Chine, a réussi à épurer une zone de plus de 10 km2 en l'espace de quelques mois, a annoncé le journal South China Morning Post. Les responsables du projet soulignent que l'installation, qui prend la forme d'une tour haute de 100 mètres, n'a pas de «semblable» dans le monde.

Lire aussi:

«D’autres vaccins sont plus efficaces» qu’AstraZeneca: un début de revirement pour Macron?
Des policiers de plusieurs départements de France attaqués dans la nuit de samedi à dimanche
«Chasseurs de nuit», «crocodiles» et «cygne blanc»: les surprises du défilé aérien militaire à Moscou – images
Où est la France dans la liste des pays européens avec la plus grande part de leur population vaccinée?
Tags:
pollution, réchauffement climatique, air, Terre, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook