Ecoutez Radio Sputnik
    Avions russes à Hmeimim

    Lavrov évoque le rôle de la Russie dans le maintien de la souveraineté syrienne

    © Photo. Russian Defense Ministry
    International
    URL courte
    2472

    Le chef de la diplomatie russe s’est exprimé ce mercredi sur la situation en Syrie, insistant sur le fait que l’aide diplomatique et le soutien militaire fournis par la Russie ont permis de rapprocher ce pays proche-oriental d’un règlement politique reposant sur une résolution des Nations unies.

    Grâce au concours de la Russie, l’organisation terroriste Daech a été vaincue en Syrie et la souveraineté de ce pays proche-oriental a été préservée, a déclaré ce mercredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

    «Aujourd’hui, la situation dans ce pays qui a tant souffert commence à se redresser progressivement. Grâce aux actions des Forces armées russes, activement soutenues par des efforts diplomatiques, il est devenu possible d’écraser le groupe Daech en Syrie, de préserver l’intégrité de l’Etat», a déclaré Sergueï Lavrov.

    Et de rappeler que le soutien de Moscou a en outre permis de créer les conditions d’un règlement politique bien réel et fondé sur la résolution 2254 du Conseil de sécurité de l’Onu. 

    L’état-major turc a annoncé le 20 janvier le lancement de l’opération «Rameau d’olivier» contre les Kurdes d’Afrine. Dimanche, le début d’une opération terrestre a en outre été annoncé.

    Damas a fermement reprouvé les actions d’Ankara, rappelant qu’Afrine était une partie indissociable de la Syrie. Moscou a pour sa part appelé toutes les parties belligérantes à la retenue et a exhorté à respecter l’intégrité territoriale  de la Syrie.

    Lire aussi:

    L’avocat de Christian Quesada dégaine une information choc sur la sexualité de son client
    Après plus de quatre heures sur la tour Eiffel, le «grimpeur» s’est rendu (images)
    À quoi ressemble la Terre vue de l’espace en ultra-haute définition? Cette vidéo lève le voile
    Tags:
    soutien, lutte, terrorisme, Daech, Sergueï Lavrov, Russie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik