Ecoutez Radio Sputnik
    Nord Stream 2

    Analyste slovaque: «L’Europe a toujours besoin du gaz russe»

    © Sputnik . Igor Zarembo
    International
    URL courte
    2171

    Bien que les représentants de l’Union européenne ne cessent de parler de la diversification des sources d’énergie, les livraisons de gaz russe en Europe augmentent jusqu’à constituer 193,9 milliards de m3 en 2017, record depuis 1990, a indiqué à Sputnik le journaliste slovaque Petr Tot, rédacteur en chef du portail d’analyses atel.sk.

    «Cela plaît ou pas à plusieurs pays, mais les richesses naturelles, notamment le gaz, constituent un avantage économique et géopolitique de la Russie, mais cet avantage de taille à ses limites», a déclaré Petr Tot à Sputnik.

    Et d'expliquer que la production de pétrole et de gaz de schiste augmentait aux États-Unis, ce qui provoquait la chute des prix sur les marchés mondiaux d'hydrocarbures. Cette chute se répercutait à son tour de façon négative sur le budget russe.

    L'interlocuteur de l'agence estime toutefois que l'UE ne réussira pas sous peu à devenir moins dépendante du gaz russe.

    «Si cela avait été si simple, l'Allemagne n'aurait pas commencé à construire le gazoduc Nord Sream-2 conjointement avec la Russie. Les Allemands se seraient tout simplement entendus avec les Norvégiens sur des livraisons de leur gaz. Quoi qu'il en soit, la réalité géographique est telle qu'en matière de livraisons de gaz naturel, l'Europe centrale et de l'est, ainsi que la plus grande partie de l'Europe du sud sont contraintes de coopérer avec la Russie. L'Europe a toujours besoin du gaz russe», a constaté le journaliste.

    Selon ce dernier, l'arrêt de livraisons de gaz russe en Europe est très peu probable.

    «Si la stabilité en Europe dépend des bonnes relations entre la France et l'Allemagne, la stabilité en Eurasie du nord dépend des bonnes relations entre l'Allemagne et la Russie. Qui plus est, des relations commerciales et économiques stables entre Berlin et Moscou ont une importance fondamentale pour la paix en Europe», a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

    Lire aussi:

    Gaz russe: quels avantages pour l’Europe?
    Contrairement à ce qu’elle affirme, l’UE achète de plus en plus de gaz à la Russie
    «En aucune circonstance, le GNL US ne pourra faire concurrence au gaz russe en Europe»
    Tags:
    journalistes, analyse, livraisons, gaz de schiste, gaz, pétrole de schiste, Nord Stream 2, Sputnik, Union européenne (UE), Petr Tot, Norvège, Berlin, Moscou, Europe, France, Allemagne, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik