International
URL courte
21293
S'abonner

Alors que la reprise d’un dialogue entre Pyongyang et Séoul fait planer un faible espoir que l’heure est enfin à l’apaisement, un nouveau train de sanctions imposées par les États-Unis mine les efforts déployés dans ce sens, estime le sénateur russe Konstantin Kossatchev en dénonçant le danger de ce geste.

Au lendemain de nouvelles sanctions économiques imposées par Washington sur Pyongyang, Moscou fustige ce geste «illégale», «illogique» et surtout «inopportun», selon le sénateur russe Konstantin Kossatchev. Cette démarche arrive dans un moment où le Sud et le Nord ont repris un dialogue, observe-t-il et met en garde contre les dangers qu'elle renferme.

«Les sanctions ont le droit d'exister uniquement si elles ont été approuvées par le Conseil de sécurité de l'Onu. Et au cas où elles seraient réellement en mesure de faire avancer la situation en vue de résoudre les problèmes existants. La décision américaine n'implique ni l'un ni l'autre, loin de là», explique l'homme politique.

«Il est d'autant plus dangereux que cette décision a été prise sur fond d'un dialogue entre les deux Corées, certes très fragile, mais qui se développe tout de même», poursuit-il.

Le Trésor américain a annoncé mercredi de nouvelles sanctions économiques contre la Corée du Nord, qui portent sur neuf entités, 16 individus et six navires, accusés d'aider Pyongyang à développer son programme nucléaire. Parmi les entités sanctionnées figurent deux sociétés de commerce basées en Chine impliquées dans l'exportation de métaux et d'autres marchandises utilisées par l'industrie de la défense nord-coréenne.

Ce jeudi, la Corée du Nord a tout de même adressé un message inhabituel à «tous les Coréens» dans lequel Pyongyang dit souhaiter des avancées en direction de la réunification de la péninsule, sans intervention extérieure, rapportait l'agence officielle de presse nord-coréen KCNA.

Lire aussi:

Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
Macron annonce la création d'une plateforme de signalement des discriminations
L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
«Louis de Funès is back»: quand Jean Castex cherche des lunettes posées sur son nez – vidéo
Tags:
Konstantin Kossatchev, Corée du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook