International
URL courte
154310
S'abonner

Sophia, le robot qui a fait peur au monde en annonçant vouloir «détruire les humains» lors d'une interview en 2016, est tombée en panne à Davos. L’humanoïde a été mis hors service par une question sur la corruption en Ukraine.

Le robot humanoïde Sophia est tombé en panne après une question sur la corruption en Ukraine, a déclaré la députée ukrainienne Alyona Chkroum.

Selon la parlementaire, l'incident a eu lieu dans la maison ukrainienne de Davos, où se déroule actuellement le Forum économique mondial.

«Le script de Sofia, robot le plus avancé au monde, est tombé en panne et le processeur a planté après la question "que faire avec la corruption en Ukraine", a écrit la députée sur Facebook.

Plus tôt, lors d'un déjeuner d'affaires à Davos, Sofia avait débattu de l'intelligence artificielle avec le PDG de Sberbank et ancien ministre russe de l'Économie German Gref. Elle a également accepté de faire du ski avec M.Gref.

Activé en 2015, le robot Sophia est capable de tenir des conversations simples et d'exprimer 60 émotions. Dans une interview en 2016, lorsqu'on lui a demandé si elle n'allait jamais faire du mal aux humains, elle a répondu «Ok, je vais détruire les humains!», un sentiment qu'elle a depuis infirmé à de nombreuses reprises.

En octobre 2017, Sophia est devenue citoyenne saoudienne, devenant ainsi le premier robot au monde à obtenir une citoyenneté. Cette décision a été critiquée, car le pays n'autorise pas les non-musulmans à devenir citoyens, et parce que Sophia critique ouvertement les lois du pays sur le hijab.

Selon les développeurs, le robot utilise l'intelligence artificielle, le traitement des données visuelles et la technologie de reconnaissance faciale pour formuler ses réponses. Depuis ses débuts, elle a été interviewée à plusieurs reprises partout à travers le monde. En octobre 2017, elle a été présentée aux Nations unies.

Lire aussi:

Le monde menacé d’une crise alimentaire, alerte l'Onu
La NASA prépare une frappe sur un astéroïde fonçant vers la Terre
«Des patients vont mourir en souffrant»: alerte sur une possible pénurie d’anesthésiants
Tags:
corruption, Sophia (robot), German Gref, Davos, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook