Ecoutez Radio Sputnik
    George Soros

    À Davos, George Soros prédit le futur de Donald Trump

    © AP Photo / Kevin Wolf
    International
    URL courte
    9815152

    «Davos est un bon endroit pour annoncer que leurs jours sont comptés». Le financier George Soros a lancé des attaques tous azimuts jeudi à l'occasion de son dîner annuel à Davos, s’en prenant avant tout à Donald Trump et aux réseaux sociaux.

    Le financier milliardaire américain George Soros a de nouveau ciblé le Président américain lors du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, après avoir fait ses propres pronostics sur l'avenir de l'administration Trump.

    «Je considère l'administration Trump comme un danger pour le monde. Mais je le considère comme un phénomène purement temporaire qui disparaîtra en 2020, voire plus tôt» a déclaré le milliardaire.

    «J'attribue au Président Trump le mérite de motiver ses principaux partisans avec brio. Mais pour chaque supporteur, il créé un plus grand nombre d'opposants, qui sont également fortement motivés. C'est la raison pour laquelle je m'attends à un retournement démocratique en 2018», a-t-il ajouté.

    Devant un public très occupé à relayer ses propos sur les réseaux sociaux, George Soros a aussi longuement étrillé les géants de l'internet, citant Facebook et Google.

    Il les a décrits comme des «monopoles toujours plus puissants» qui pourraient être tentés de se lier à «des régimes autoritaires» afin de créer «un réseau totalitaire».

    «Ils insèrent impudemment la dépendance dans leurs services. Cela peut être très dangereux, surtout pour les jeunes. Il existe des similitudes entre les plateformes en ligne et le casino. Les casinos ont développé des moyens de soutirer tout l'argent des joueurs, même celui qu'ils n'ont pas».

    «Davos est un bon endroit pour annoncer que leurs jours sont comptés», a-t-il dit

    Depuis l'investiture du Président Trump, une foule d'observateurs de gauche a saisi toutes les occasions pour le défier pour divers prétextes, ayant déposé des dizaines de plaintes contre le Président. La plupart de ces organisations sont censées être financées par George Soros, ce qui pose la question de savoir si ces groupes luttent pour des valeurs démocratiques ou s'ils essayent simplement de compliquer le mandat de Trump.

    Lire aussi:

    Jugeant l’Union européenne détraquée, Soros veut en créer une nouvelle
    Soros reconnaît sa défaite dans la lutte contre la Russie
    «Soros a déjà gagné chez nous, en Suède, et la Hongrie a vu cette catastrophe»
    Tags:
    Google, Facebook, Inc, Donald Trump, George Soros, Davos
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik