Ecoutez Radio Sputnik
    La situation au Yémen

    Yémen: des séparatistes s’emparent du siège du gouvernement

    © Sputnik . Stringuer
    International
    URL courte
    2130

    Des séparatistes se sont emparés du siège du gouvernement à Aden, la deuxième ville du Yémen, faisant au moins neuf blessés, dont deux sont dans un état critique, selon une source de Sputnik.

    «Les unités militaires du Conseil de transition du sud (séparatistes) ont occupé aujourd'hui l'ensemble des bâtiments de la cour, le secrétariat général du gouvernement et le camp militaire de Jebel al-Hadid dans le quartier de Crater », a indiqué la source de Sputnik.

    Un médecin local a annoncé qu'au moins 9 personnes ont été blessées dans des affrontements, dont deux sont dans un état critique. Dans ce contexte, les autorités ont fermé l'aéroport d'Aden.

    Des affrontements entre les partisans de la séparation du Yémen du Sud et les forces loyalistes ont éclaté après l'expiration de l'ultimatum adressé par les séparatistes au gouvernement. Ceux-ci ont réclamé la démission du gouvernement et la formation d'un nouveau gouvernement avant dimanche.

    En mai dernier, les séparatistes ont créé leur propre Conseil de transition d'Aden du Sud avec à sa tête l'ancien gouverneur d'Aden, Aidarous al-Zoubaidi, limogé en avril 2017 par le président Abd Rabbo Mansour Hadi.

    La situation se développe sur fond d'un conflit entre les autorités du Yémen et les rebelles chiites Houthis du mouvement Ansar Allah qui dure depuis 2014.

    La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite, qui soutient les autorités du Yémen, a appelé toutes les forces politiques au calme et à la retenue.

    Lire aussi:

    Les affrontements à Aden, dans le sud du Yémen, font 20 morts
    La coalition arabe lève le blocus du plus grand port du Yémen
    L’Arabie saoudite intercepte un nouveau missile tiré par les Houthis depuis le Yémen
    Tags:
    coalition, Houthis, séparatistes, Abd Rabbo Mansour Hadi, Aidarous al-Zoubaidi, Aden, Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik