Ecoutez Radio Sputnik
    Manifestation contre le gouvernement à Aden, au Yémen, le 28 janvier 2018

    Les affrontements à Aden, dans le sud du Yémen, font 20 morts

    © REUTERS / Fawaz Salman
    International
    URL courte
    0 15

    Au moins 20 morts et des dizaines de blessés: tel est le triste bilan des affrontements armés qui font rage au Yémen entre partisans de l'indépendance et forces gouvernementales.

    Des affrontements armés entre les partisans de l'indépendance du Yémen du Sud et les forces gouvernementales à Aden ont fait au moins 20 morts, ainsi que plusieurs dizaines de blessés ce dimanche, a annoncé la chaîne de télévision Al Mayadeen.

    Selon le média, un conflit aux armes lourdes oppose les détachements du Conseil de transition du Sud aux unités de la garde présidentielle dans plusieurs quartiers de la capitale provisoire du Yémen.

    Des médias émiratis annoncent que la raison officielle de l'aggravation de la situation est l'interdiction de tenir une manifestation pour demander la démission du gouvernement. Les autorités ont barré les entrées est et ouest de la ville et ont renforcé la présence des militaires dans les rues centrales. Les détachements armés sous contrôle du Conseil se sont alors emparés de plusieurs bâtiments gouvernementaux dans les quartiers de Khor Maksar, Dar Saad et Mansoura et ont perturbé le fonctionnement de l'aéroport.

    Le Premier ministre du pays, Ahmed ben Dagher, a qualifié de tentative de coup d'État les heurts à Aden, siège du gouvernement yéménite après le début du conflit dans le pays. Il a exhorté les parties à un cessez-le-feu et les militaires à regagner leurs casernes afin d'éviter les violences. Le Président du pays, Abd Rabbo Mansour Hadi, a appelé à arrêter immédiatement les hostilités.

    Des affrontements entre les partisans de la séparation du Yémen du Sud et les forces loyalistes ont éclaté après l'expiration de l'ultimatum adressé par les séparatistes au gouvernement. Ceux-ci ont réclamé la démission du gouvernement et la formation d'un nouveau gouvernement avant dimanche.

    La confrontation entre les forces gouvernementales et les Houthis (appartenant au mouvement chiite Ansar Allah) fait rage dans le pays depuis août 2014. Elle est montée d'un cran après l'intervention, en mars 2015, de la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite qui soutient les autorités du Yémen. Selon le Centre des droits et du développement yéménite, plus de 10.000 civils ont été tués depuis le printemps 2015 dans le pays. Les Nations unies font remarquer pour leur part que les trois quarts de la population, soit 22,2 millions d'habitants, ont besoin d'aide.

    Lire aussi:

    Yémen: neuf civils tués par des frappes de la coalition dans la province de Hodeïda
    L’Arabie saoudite intercepte un nouveau missile tiré par les Houthis depuis le Yémen
    La Russie condamne fermement les tirs de missiles depuis le territoire du Yémen
    Tags:
    armes lourdes, conflit, émeutes, ONU, Ansarullah, Al-Mayadeen, Abd Rabbo Mansour Hadi, Ahmed ben Dagher, Aden, Arabie Saoudite, Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik