International
URL courte
11384
S'abonner

Moscou et Pékin, accusés de torpiller l’ordre mondial dans la nouvelle stratégie de défense des États-Unis, ne menacent pas l’Australie, selon la ministre australienne des Affaires étrangères, Julie Bishop.

«Nous avons une vision tout à fait différente concernant la Russie et la Chine. Nous ne considérons pas que la Russie ou la Chine représentent une menace militaire pour l'Australie», a déclaré Julie Bishop sur Sky News en commentant la nouvelle stratégie de défense des États-Unis.

Elle a ajouté que Canberra coopérait étroitement avec Pékin, y compris dans le cadre d'exercices militaires.

«Nous poursuivons une coopération étroite avec la Chine, nous organisons même des exercices militaires avec la Chine et d'autres pays de la région et nous continuerons à le faire», a conclu la diplomate.

Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull a confié que «mise à part la Corée du Nord, il n'y a dans la région nul pays qui ferait montre d'hostilité à l'égard de l'Australie».

«Nous ne constatons pas de menaces contre l'Australie émanant de nos voisins régionaux. Cependant chaque pays doit planifier et créer des moyens de défense non seulement pour aujourd'hui, mais aussi pour les 10 ans à venir», a-t-il déclaré.

La nouvelle stratégie de défense des États-Unis a été publiée le 19 janvier. Le document indique que la rivalité stratégique à long terme avec la Russie et la Chine est une priorité fondamentale pour le Pentagone ce qui demande des investissements toujours plus importants.

Présentant cette stratégie, le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a signalé que selon les termes de la nouvelle stratégie de défense, l'attention des États-Unis serait centrée sur la compétition entre les grandes puissances (et non pas la lutte contre le terrorisme).

Lire aussi:

Un épidémiologiste croit savoir les causes de la mortalité plutôt faible du Covid-19 en Allemagne
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Christine Lagarde précise comment la crise va «changer profondément» les économies
Tags:
stratégie défense, menaces, James Mattis, Malcolm Turnbull, Julie Bishop, États-Unis, Chine, Russie, Australie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook