Ecoutez Radio Sputnik
    Un soldat pakistanais

    Des membres de Daech migrent-ils vers le Pakistan?

    © Sputnik . Denis Abramov
    International
    URL courte
    0 110

    Le Pakistan n’attire pas les terroristes de Daech qui reculent face aux forces gouvernementales en Syrie, assure l’ambassadeur pakistanais en Russie.

    Les informations selon lesquelles des terroristes de Daech de Syrie et d'Irak ne passent pas par le territoire du Pakistan n'ont rien à voir avec la réalité, a déclaré à Sputnik l'ambassadeur pakistanais en Russie Qazi Khalilullah.

    Il a ainsi démenti les assertions du chef du Centre antiterroriste des pays membres de la CEI Andreï Novikov, selon lequel les terroristes battus en Syrie se déplacent en masse vers la province pakistanaise du Waziristan pour se disperser ensuite ailleurs.

    «Il faut distinguer les informations et les preuves. Il n'y a pas de preuves du fait que ces terroristes ont pénétré dans une région du Pakistan. Permettez-moi aussi de souligner catégoriquement que Daech n'a pas de présence organisée au Pakistan», a martelé le diplomate.

    Selon lui, le Pakistan, et notamment les régions tribales à la frontière avec l'Afghanistan, n'attire pas les terroristes car les forces armées et de sécurité pakistanaises y réalisent depuis quelques années des opérations antiterroristes dont l'offensive Zarb-e-Azb, menée depuis le 15 juin 2014. Les dépenses consacrées à ces opérations, dirigées contre des groupes insurgés armés affiliés à Al-Qaïda, auraient déjà excédé 2 milliards de dollars.

    Le terrorisme présentant une menace pour tout le monde, le Pakistan et la Russie sont en contact et échangent des informations dans ce domaine, selon Qazi Khalilullah.

    Lire aussi:

    Le Pakistan proteste contre les déclarations de Trump, l’ambassadeur US convoqué
    Washington pousse Islamabad à se chercher un nouvel allié
    Le Pakistan jouant «double jeu», les USA le privent de leur aide financière
    Tags:
    Etat islamique, Qazi Khalilullah, Pakistan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik