International
URL courte
381215
S'abonner

Un avion russe Su-27 a intercepté lundi un avion-espion américain au-dessus de la mer Noire. Selon le ministère russe de la Défense, il n'y a eu aucun «rapprochement dangereux» contrairement à ce qu’affirme le Pentagone.

Le ministère russe de la Défense a démenti les informations sur un «rapprochement dangereux» d'un chasseur russe Sukhoi Su-27 et d'un avion de reconnaissance EP-3E Aries II de la Marine américaine au-dessus de la mer Noire.

«Le vol de l'avion russe Su-27 s'est déroulé dans le strict respect des normes d'utilisation de l'espace aérien, il n'y a eu aucune situation d'urgence», a indiqué le ministère commentant une déclaration du Pentagone.

Le Pentagone a précédemment affirmé que le Su-27 s'était approché de l'EP-3 Aries II à une distance de 1,5 mètre, coupant sa trajectoire, ce qui aurait obligé l'avion américain à passer dans le sillage de l'avion Sukhoi. Selon le Pentagone, l'opération d'interception a duré environ 2 heures 40 minutes.

Selon le ministère russe, les services de contrôle de l'espace aérien ont détecté lundi, vers midi, un aéronef non identifié volant au-dessus des eaux internationales de la mer Noire en direction de la frontière russe.

«Un chasseur Su-27 a décollé pour intercepter l'appareil. Il s'en est approché à une distance sûre pour l'identifier. C'était un avion de reconnaissance radar EP-3E Aries II», a précisé le ministère.

L'équipage du Su-27 a transmis cette information à son commandement avant d'escorter l'avion américain pour l'empêcher de franchir la frontière russe tout en respectant les normes de sécurité. Quand l'avion-espion a commencé à s'éloigner de la frontière, le Su-27 est rentré à sa base.

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Règlement de compte en Seine-Saint-Denis, un jeune de 16 ans tué de deux tirs
Justin Trudeau, un genou à terre avec des manifestants contre le racisme - images
Tags:
rapprochement dangereux, Lockheed EP-3, Su-27, ministère russe de la Défense, Pentagone, mer Noire, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook