International
URL courte
6123
S'abonner

Un jeune homme, arrivé dans un hôpital indien pour aider une proche malade à passer un examen médical, est décédé après avoir été aspiré par un scanner IRM.

Une machine IRM (imagerie par résonance magnétique) a aspiré samedi un homme de 32 ans dans l’hôpital BYL Nair de Mumbai (Bombay), en Inde, entraînant sa mort, a annoncé lundi la chaîne de télévision NDRV.

Rajesh Maru portant une bonbonne d'oxygène en métal est entré dans la salle où se trouvait la machine. Il a été attiré vers le scanner par sa force magnétique. 

​Les médecins ont débranché la machine pour en retirer l’homme, mais il est décédé dix minutes plus tard aux soins intensifs.

Les proches de la victime ont accusé les employés de l’hôpital de négligence. Selon eux, un membre de personnel a précédemment assuré que le scanner était éteint et a permis à l’homme d’entrer dans la salle avec sa bonbonne.

«Quand nous avons remarqué qu’il était interdit d’entrer dans la salle d’IRM avec des objets en métal, un employé nous a dit que cela ne présentait aucun danger et qu’ils le faisaient tout le temps. Le médecin et le technicien n’ont rien dit. Lorsque Rajesh est entré avec sa bonbonne, il s'est avéré que la machine était allumée», a indiqué un beau-frère de l’homme.

Selon la police indienne, un médecin et ses assistants font l’objet d’une enquête pénale pour avoir causé la mort par négligence. La direction de l’hôpital a aussi lancé une enquête. 

En 2014, deux employés d’un hôpital de New Delhi ont été blessés après avoir été épinglés entre une IRM et un réservoir d'oxygène métallique pendant quatre heures.

Lire aussi:

Un confinement préventif avant Noël est-il envisagé? Olivier Véran répond
La vidéo de la «destruction de chars» azerbaïdjanais partagée en ligne par la Défense arménienne
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
Tags:
médecine, morts, imagerie par résonance magnétique (IRM), Inde, Mumbai
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook