International
URL courte
952
S'abonner

Le décret signé mardi par Donald Trump traduit non seulement la volonté de renoncer à la fermeture du camp, mais laisse entendre que de nouveaux détenus pourraient y être incarcérés.

Le nombre de tenus enfermés dans le camp de détention controversé de Guantanamo risque d'augmenter, apprend-on du nouveau décret signé mardi par le chef de la Maison-Blanche.

Le document autorise notamment l'armée américaine à y enfermer de nouveaux détenus, laissant entendre que des membres présumés Daech pourraient y être envoyés.

Le camp, situé sur la base navale américaine de la baie de Guantanamo à Cuba, a été inauguré sous la présidence de George W. Bush pour regrouper les «ennemis combattants» capturés dans le cadre de la «guerre contre le terrorisme» déclarée après les attentats du 11 septembre 2001.

Barack Obama avait signé le premier jour de son investiture en 2009 un décret ordonnant la fermeture du camp dans un délai d'un an mais la mise en œuvre de ce projet avait été bloquée par l'opposition républicaine au Congrès.

Au fil des transferts de prisonniers menés sous les deux mandats d'Obama, la population carcérale de Guantanamo s'est toutefois nettement réduite, passant de 242 à 41 détenus.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
Cuba, Guantanamo, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook