International
URL courte
6016
S'abonner

La DARPA, l’agence du Pentagone chargée des nouvelles technologies destinées à un usage militaire, serait en train d’étudier la réaction des cellules d'ADN humain à l'impact des armes biologiques de destruction massive, dans le cadre du programme ECHO, selon le journal américain Defense News.

Dans le cadre du programme ECHO (Epigenetic CHaracterization and Observation), le département des projets de recherche avancée du Pentagone, la DARPA, aurait étudié la réaction des cellules de l'ADN humain aux armes biologiques de destruction massive, relate le journal américain Defense News.

Selon les scientifiques, le but de leur travail est «la détection précoce de l'effet des agents d'armes de destruction massive sur le corps humain». 

Plus précisément, les chercheurs détectent la partie de l'ADN responsable du stockage d'un «dossier biologique» portant sur l'effet de l'environnement sur le corps humain.

Cependant, l'un des chefs du projet ECHO, Eric Van Gieson, a assuré que le développement était effectué exclusivement à des fins médicales. Dans le même temps, il reste incertain de savoir pourquoi c'est l'agence DARPA, subordonnée au département de la Défense des États-Unis, qui en a la charge.

Fin octobre, Vladimir Poutine a fait savoir que du matériel biologique des citoyens Russes était collecté «à travers toute la Fédération de Russie», «dans un but précis et de manière professionnelle».

Par la suite, le porte-parole de l'Air Education and Training Command (AETC) américain, le capitaine Beau Downey, a reconnu que le Pentagone menait bien des travaux sur le matériel biologique des Russes, tout en soulignant que ces travaux étaient liés à l'étude de l'appareil locomoteur humain.

Lire aussi:

«Il a tiré quatre balles dans la poitrine d’Asoman»: après qu’on a abattu son chien, elle pense à fuir l’Afghanistan
Pavlenski détenait d’autres vidéos X de Griveaux, assure Le Monde
Ce que l'on sait sur Alexandra De Taddeo, la compagne de Pavlenski qui aurait reçu les vidéos X de Griveaux
Des robots-animaux filment la chasse à couper le souffle d’un grand requin blanc – vidéo
Tags:
recherche, ADN, armes biologiques, Pentagone, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook