International
URL courte
15420
S'abonner

La volonté des États-Unis de se doter de nouvelles armes nucléaires à faible rayon d'action risque de déclencher une nouvelle spirale de la course aux armements, selon le chef de la diplomatie allemande.

L'intention de Washington de développer de nouvelles armes nucléaires tactiques témoigne du fait que la course aux armements est entrée dans une nouvelle phase, estime le ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel.

«La décision du gouvernement américain concernant de nouvelles armes nucléaires tactiques démontre qu'une nouvelle spirale de la course aux armements nucléaires est déjà en cours. Comme à l'époque de la guerre froide, nous, les Européens, sommes particulièrement vulnérables. C'est pourquoi il nous reviens à nous de lancer de nouvelles initiatives relatives au contrôle des armements et au désarmement», a déclaré le chef de la diplomatie allemande.

Selon lui, le développement de nouvelles armes «envoie de faux signaux», et les accords actuellement en vigueur concernant le contrôle des armements doivent être préservés.

Les États-Unis avaient annoncé vendredi leur intention de se doter de nouvelles armes nucléaires à faible rayon d'action, le justifiant par le réarmement de la Russie dans le domaine.

La Russie a pour sa part dénoncé le caractère «belliqueux» et «antirusse» de la nouvelle posture nucléaire américaine, tout en promettant de prendre «les mesures nécessaires» afin d'assurer sa sécurité face aux États-Unis qui tentent, selon Moscou, de «remettre en question son droit à la légitime défense».

Lire aussi:

Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un séisme de magnitude 7,7 frappe la Jamaïque
La femme de Kobe Bryant a échappé à la mort grâce à cet accord passé avec son époux
Un astéroïde géant fonce vers la Terre, un chercheur indique quelles peuvent en être les conséquences
Tags:
sécurité, défense, désarmement, guerre froide, doctrine militaire, armes nucléaires, Sigmar Gabriel, Allemagne, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik