International
URL courte
3201
S'abonner

Des habitants de Buca, dans l'ouest de la Turquie, se sont rassemblés dimanche soir devant la maison du conducteur de char Muhammed Cihangir Cubukcu, tué à Afrine, en Syrie, pour exprimer leur soutien à la famille du soldat.

De nombreux habitants de Buca, dans la province d'Izmir (ouest de la Turquie), sont venus dimanche dans le quartier de Sirinyer où habitait le conducteur de char Muhammed Cihangir Cubukcu qui a trouvé la mort la veille au cours de l'opération des forces armées turques à Afrine en Syrie.

Selon les médias turcs, ils se sont rassemblés en face de sa maison pour présenter leurs condoléances à la famille et ont accroché des drapeaux nationaux le long de la rue, y compris sur la caserne abritant le quartier général des forces terrestres alliées de l'Otan. Un officier américain a tenté d'enlever les drapeaux, ce qui a provoqué des protestations. Après quoi la foule a accroché un grand nombre de drapeaux sur le bâtiment.

«Nous nous sommes réunis en face de la maison de notre frère Muhammed Cihangir Cubukcu tombé en héros à Afrine», a déclaré Bülent Delican, président de la section du Parti de la justice et du développement (AKP) à Izmir.

Il a fait une déclaration à la presse à l'occasion de cette manifestation, en commun avec Erdem Öksüz, chef de la section Parti de la grande unité (nationaliste) à Izmir.

«Nous avons appris qu'un incident s'était produit hier lorsque des drapeaux ont été accrochés devant sa maison. Aujourd'hui, nous sommes venus pour déclarer que nous ferons flotter notre glorieux drapeau sur les 780.000 km2 de superficie de la République de Turquie et que personne ne pourra nous empêcher de le faire.»

Ankara a lancé le 20 janvier dernier une opération, baptisée Rameau d'olivier, contre les Unités de protection du peuple (YPG) et le Parti de l'union démocratique (PYD) à Afrine, qui compte quelque 1,5 million de Kurdes et de réfugiés d'autres régions de Syrie. La Turquie considère toutes ces organisations comme terroristes. Des combattants de l'Armée syrienne libre (ASL) prennent également part à l'opération.

Lire aussi:

Plus de 1.500 militaires français se déploient dans les Alpes pour faire face à «l’affrontement majeur»
Un homme condamné après avoir refusé de serrer la main d’une préfète
Menace de reconfinement: un «règlement de compte contre la population»?
Tags:
drapeau, protestations, Rameau d'olivier, Parti de l'Union démocratique (PYD) kurde syrien, Parti de la justice et du développement (AKP) turc, Unités de protection populaire kurdes (YPG), Armée syrienne libre (ASL), OTAN, Afrine (Syrie), Izmir, Turquie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook