International
URL courte
611179
S'abonner

La présence militaire des États-Unis en Syrie après la victoire sur Daech est dirigée contre la Turquie, la Russie et l’Iran, estime le Président turc Recep Tayyip Erdogan.

Recep Tayyip Erdogan a pointé du doigt la présence militaire américaine en Syrie après la défaite de Daech.

«On nous pose la question de savoir quand nous achèverons notre opération en Syrie. Et vous (les États-Unis), êtes-vous partis de l'Afghanistan ou de l'Irak? Vous dites que Daech n'existe plus. Alors pourquoi vous restez? Vous avez, donc, des projets contre la Turquie, contre l'Iran, ou, peut-être, contre la Russie. Mais nous sommes fermes. Tant que le terrorisme menace notre sécurité, nous agirons avec détermination», a dit le Président turc en intervenant devant les députés du groupe parlementaire du Parti de la justice et du développement.

L'état-major turc a annoncé le 20 janvier le lancement de l'opération Rameau d'olivier contre les milices kurdes positionnées dans la région syrienne d'Afrine. Le lendemain, une opération terrestre a débuté. Des combattants de l'Armée syrienne libre (ASL) y prennent également part.

Damas a fermement condamné les actions d'Ankara, rappelant qu'Afrine était une partie indissociable de la Syrie. Moscou a pour sa part appelé tous les belligérants à la retenue et a exhorté à respecter l'intégrité territoriale de la Syrie.

 

 

Lire aussi:

Le pays vers lequel a fui l’ex roi d’Espagne soupçonné de corruption révélé par la presse espagnole
Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Un habitant de Nice sacrifie un mouton dans sa baignoire pour l’Aïd el-Kebir – vidéo choc
Val-de-Marne: une patrouille tombe sur 13 kg de cannabis, de la cocaïne et 56.000 euros
Tags:
présence militaire, Rameau d'olivier, Daech, Recep Tayyip Erdogan, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook