International
URL courte
0 06
S'abonner

Un tremblement de terre de magnitude 6.4 a été enregistré mardi à Taïwan par l'institut américain de géophysique USGS. Un hôtel s'est effondré dans la ville de Hualien à la suite des secousses, selon des médias locaux.

Des secousses de magnitude 6.4 ont été ressenties à Taiwan ce mardi, selon l'institut américain de géophysique USGS et le Centre sismologique euro-méditerranéen (CSEM), ceci après une série de secousses qui avaient frappé l'île dimanche.​ Le foyer du séisme se trouvait à une profondeur de 15 kilomètres.

​Le séisme s'est produit aux environs de 15h50 UTC. Son épicentre était à 22 km au nord-est de la ville taïwanaise de Hualien. Le bâtiment d'un hôtel s'effondré dans la ville à la suite des secousses, a signalé la chaîne de télévision locale TVBS.

L'armée taiwanaise a envoyé 88 militaires pour participer à une opération de sauvetage, selon l'agence CNA, se référant à une source du ministère taiwanais de la Défense. Quelque 250 militaires devraient également se rendre dans la zone sinistrée prochainement.

D'après les médias locaux, les secousses ont causé de multiples dégâts. Notamment plusieurs immeubles, pont, routes et trottoirs ont été endommagés.

Aucune information sur d'éventuelles victimes n'est pour l'instant disponible.

L'île de Taïwan a connu ces derniers jours plusieurs secousses, notamment dimanche des tremblements de terre dont les magnitudes variaient de 4.0 à 6.1 ont été enregistrés, en particulier à proximité de Hualien, le chef-lieu du comté éponyme. Les plus fortes secousses ont été ressenties dans la capitale, Taipei.

Lire aussi:

«Je ne peux pas appliquer la loi»: 74,19% du personnel non médical n'est pas encore vacciné
Le Pen «alerte» Macron sur le financement de la campagne présidentielle
«Petit 2010 de merde»: les raisons d’une campagne de haine visant les élèves de 6e
Tags:
Taiwan, USGS (institut de veille géologique américain), Centre sismologique euro-méditerranéen (CSEM), armée, séisme, opération de sauvetage
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook