Ecoutez Radio Sputnik
    Le ministère russe de la Défense

    Défense russe: Al-Qaïda est devenue un instrument des pays développés hostiles à la Russie

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    23430
    S'abonner

    Un ou plusieurs pays technologiquement développés hostiles à la Russie utilisent la branche syrienne d'Al-Qaïda pour empêcher Moscou de jouer un rôle important dans la libération de la Syrie, d'après le ministère russe de la Défense.

    Le groupe terroriste Al-Qaïda est devenu un instrument des pays aux technologies avancées qui sont mécontents du rôle clé que la Russie joue dans la libération de la Syrie, a déclaré mercredi le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

    «Les terroristes de la branche syrienne d'Al-Qaïda sont devenus un instrument docile aux mains d'un ou plusieurs pays technologiquement avancés que le rôle joué par la Russie dans la libération de la Syrie de Daech ne satisfait pas, a-t-il indiqué. Toutefois, l'histoire nous enseigne que les terroristes apprivoisés aujourd'hui par des maîtres prévenants leur porteront demain un coup dans le dos.»

    «La principale source de déstabilisation en Syrie, pas seulement dans la zone d'Idlib, reste les formations de la branche syrienne d'Al-Qaïda, le Front al-Nosra. Les bandes de ce groupe terroriste, soutenues par des livraisons d'armes et de ressources matérielles, cherchent à torpiller le processus de paix dans les zones de désescalade en en évinçant les formations de l'opposition modérée», a souligné le ministère.

    Tous ces faits ne font que confirmer les appréhensions que les terroristes de la branche syrienne d'Al-Qaïda sont devenus un instrument docile aux mains des pays aux technologies avancées contrariés par le rôle que la Russie joue dans la libération de la Syrie, a noté pour conclure le ministère russe de la Défense.

    Tags:
    libération, zone de désescalade, terrorisme, Front al-Nosra, Daech, Al-Qaïda, ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, Idlib, Moscou, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik