International
URL courte
9747
S'abonner

Une provocation est en préparation contre la Russie à l'occasion des prochains Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang, d'après la diplomatie russe.

Les médias occidentaux envisagent d'accuser la Russie de cyberattaques contre les sites liés aux Jeux olympiques d'hiver qui débutent le 9 février à Pyeongchang, en Corée du Sud, a déclaré mercredi le ministère russe des Affaires étrangères.

«Nous avons appris que les médias occidentaux comptent lancer des pseudo-enquêtes sur la "piste russe" dans les attaques informatiques visant les sites internet liés aux Jeux olympiques d'hiver en Corée du Sud. Aucune preuve ne sera fournie, comme toujours», a indiqué le ministère dans un communiqué.

Selon le ministère, cette campagne contre Moscou se tiendra avec la participation de médias engagés comme le Washington Post et BuzzFeed, ainsi que des sociétés informatiques qui ont des liens de longue date avec la CIA et la NSA (ThreatConnect, Trend Micro, Eset, etc.).

Le ministère a souligné le caractère absurde de ces accusations rappelant que la Russie avançait des propositions visant à renforcer la sécurité informatique internationale depuis plus de vingt ans.

«Il est à noter que les déclarations sur la prétendue "menace russe" sont faites dans les pays qui accroissent leur potentiel militaire informatique, procèdent à des écoutes illégales et violent les droits de l'Homme. Ces pays oublient que la vague médiatique antirusse risque de frapper ses créateurs et de permettre aux organisations terroristes et criminelles internationales d'intensifier leurs activités sous le couvert de cette campagne», a noté le ministère.

Lire aussi:

«Je ne peux pas appliquer la loi»: 74,19% du personnel non médical n'est pas encore vacciné
Le Pen «alerte» Macron sur le financement de la campagne présidentielle
«Petit 2010 de merde»: les raisons d’une campagne de haine visant les élèves de 6e
Sous-marins australiens: la Russie tourne la France en dérision en rappelant les Mistral
Tags:
Russie, Corée du Sud, ministère russe des Affaires étrangères, JO 2018 de Pyeongchang, cyberattaque, hackers, provocation
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook