International
URL courte
Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)
2218
S'abonner

La ville d'Afrine, en Syrie, ne peut plus assurer le ravitaillement en eau potable de ses habitants suite à un tir d'artillerie contre la station d'épuration. Cela va grandement compliquer la situation, a fait savoir à Sputnik un employé de la station.

La ville syrienne d'Afrine est privée d'eau potable après qu'un tir d'artillerie par les forces turques a endommagé la station d'épuration située à la périphérie de la ville, a appris Sputnik auprès d'un membre du personnel de la station.

«Les éclats ont endommagé les installations du bâtiment principal. La station est restée sans électricité et a dû interrompre le ravitaillement en eau. Les travaux de réparation peuvent prendre entre une à deux semaines», a-t-il indiqué.

Selon lui, cinq obus ont éclaté dans l'enceinte de la station, tandis qu'un sixième est tombé sans exploser. Les éclats ont mis hors d'état plusieurs postes de commandes, ainsi que l'installation centrale. La station de chloration a également subi des dégâts.

Un autre membre du personnel de la station a constaté que le bombardement allait compliquer la situation des réfugiés et des habitants de la ville. Toutefois, Afrine dispose de plusieurs puits d'eau potable qui sont capables d'assurer en partie le ravitaillement de la population en eau potable, a-t-il fait remarquer.

Ankara a lancé le 20 janvier dernier une opération, baptisée Rameau d'olivier, contre les Unités de protection du peuple (YPG) et le Parti de l'union démocratique (PYD) à Afrine, qui compte quelque 1,5 million de Kurdes et de réfugiés d'autres régions de Syrie. La Turquie considère toutes ces organisations comme terroristes. Des combattants de l'Armée syrienne libre (ASL) prennent également part à l'opération.

Dossier:
Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
L’Allemagne «préoccupée» par le sort de la société civile en Russie: Moscou répond
Sans commentaire: Moscou ne se prononce pas sur une supposée expulsion mutuelle de diplomates avec Paris
Tags:
tir d'artillerie, eau potable, Rameau d'olivier, Sputnik, Armée syrienne libre (ASL), Parti de l'Union démocratique (PYD) kurde syrien, Unités de protection populaire kurdes (YPG), Ankara, Afrine (Syrie), Turquie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook