International
URL courte
3421
S'abonner

La commission indépendante de l'Agence mondiale antidopage (AMA) dirigée par Richard McLaren rédigeait ses rapports concernant le sport russe sur la commande du gouvernement canadien, assurent les hackers Fancy Bears.

Les hackers Fancy Bears ont rendu publiques les informations sur une entente entre le gouvernement canadien et le chef de la commission de l'AMA Richard McLaren visant à discréditer les sportifs russes.

Les hackers évoquent l'existence d'un programme au nom conventionnel «Remonter sur le podium» qui aurait été mis au point après les JO de Vancouver, lorsque les sportifs canadiens avaient commencé à perdre des points face aux Russes. Pour remédier à la situation, il avait été décidé d'éliminer l'équipe russe sous prétexte de dopage.

Le juriste canadien Richard McLaren a pris la tête d'une enquête commandée par l'AMA, basée au Canada, afin de mettre en lumière l'existence d'un système de dopage en Russie, selon un communiqué des Fancy Bears.

McLaren a rempli sa mission. Il a fait un travail impeccable qui a permis d'écarter l'équipe russe et ses sportifs les plus forts des JO de Pyeongchang.

À propos, les mêmes hackers Fancy Bears avaient déclaré auparavant que des membres de l'équipe de McLaren entretenaient des rapports avec les services spéciaux du Royaume-Uni et des États-Unis.

Lire aussi:

Tensions dans le centre de Marseille où la police tente de disperser les manifestants - vidéos
Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Engagement de GI en Tunisie: Washington accuse Moscou et tente de doubler Paris
Tags:
accord, Fancy Bears, Agence mondiale antidopage (AMA), Richard McLaren, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook