International
URL courte
6381
S'abonner

Dans le cadre de l’opération antiterroriste lancée dans plusieurs régions du pays, les forces armées égyptiennes ont porté ce vendredi leurs premières frappes contre les terroristes et les organisations criminelles présents dans la péninsule du Sinaï.

L'armée égyptienne a lancé vendredi une opération antiterroriste dans plusieurs régions du pays, dont la péninsule du Sinaï, où sont très actifs des groupes djihadistes, selon un communiqué.

«L'armée de l'air a porté des frappes contre les abris et les entrepôts de stockage d'armes et de munitions utilisés par les terroristes pour attaquer les forces de l'ordre et les objets civils dans le nord et dans le centre de la péninsule du Sinaï», est-il indiqué dans le communiqué.

Il est également indiqué que les forces navales, les forces frontalières et la police égyptiennes ont renforcé les mesures de protection des frontières terrestres et maritimes de l'État afin d'empêcher l'approvisionnement des terroristes en Égypte.

Le Caire
© REUTERS / Mohamed Abd El Ghany
Baptisée Sinai 2018, l'opération antiterroriste a lieu dans le Sinaï, plusieurs régions du Delta du Nil et dans le désert occidental.

Daech a revendiqué de nombreuses attaques contre les forces égyptiennes mais également contre les civils.

Début janvier, le Parlement égyptien a prolongé de trois mois l'état d'urgence instauré initialement en avril 2017 après deux attentats meurtriers contre des églises coptes, notamment à Tanta, dans le Delta du Nil, où une trentaine de personnes avaient péri, rappelle l'AFP. Les attaques avaient été revendiquées par Daech.

L'état d'urgence était déjà appliqué depuis quelques années dans une partie du nord du Sinaï.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Tags:
lutte antiterroriste, Daech, Egypte, Sinaï
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook