Ecoutez Radio Sputnik
    Un véhicule blindé égyptien dans le Sinaï

    Opération anti-djihadiste en Égypte: l'armée effectue des frappes nocturnes

    © AP Photo / Ahmed Abd El Latif
    International
    URL courte
    0 100
    S'abonner

    Vendredi, l'armée égyptienne a lancé une vaste opération anti-djihadiste dans plusieurs régions du pays, impliquant notamment l'Armée de l'air et la Marine.

    La nuit passée, l'aviation égyptienne a effectué une série de frappes visant des caches d'armes et de munitions, des lieux occupés et l'infrastructure des djihadistes dans le nord et le centre du Sinaï, annonce le ministère égyptien de la Défense dans un communiqué.

    La veille, l'armée égyptienne a annoncé avoir lancé l'une des plus importantes opérations antiterroristes jamais menées dans la péninsule du Sinaï.

    Selon le communiqué, les frappes ont détruit des dépôts d'armes, de munitions et d'explosifs. Les militaires, assistés par des policiers, neutralisent les djihadistes retranchés dans les localités et organisent des postes de contrôle sur les routes afin d'empêcher ces derniers de fuir le Sinaï.

    De son côté, la marine œuvre au renforcement de la protection des frontières maritimes «pour couper l'afflux de terroristes».

    L'armée et la police ont décrété «l'état d'alerte maximale» dans les secteurs visés par l'opération, où un nombre important de troupes, de chars et de véhicules blindés ont été déployés.

    Parallèlement, le ministère de l'Intérieur a annoncé dans un communiqué avoir lancé une opération contre le groupuscule Hasam, responsables de plusieurs attentats contre les forces de l'ordre et présenté comme «la branche armée des Frères musulmans», une organisation classée terroriste par le pouvoir.

    Fin novembre, le président Abdel Fattah al-Sissi avait donné trois mois à son chef d'état-major et à son ministre de l'Intérieur pour rétablir la sécurité et la stabilité dans le Sinaï.

    Tags:
    aviation, ministère égyptien de la Défense, Sinaï
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik