Ecoutez Radio Sputnik
    Mossoul

    «À présent, Mossoul rappelle bien Kobané après sa libération de Daech»

    © Sputnik . Rafael Daminov
    International
    URL courte
    0 06

    Sept mois après la libération de Mossoul des terroristes de Daech par la coalition internationale, cette deuxième plus grande ville d’Irak, autrefois prospère, reste toujours en ruines, alors que ses habitants souffrent de la puanteur qui se dégage des corps en décomposition. Le journaliste turc Erk Acarer s’en est entretenu avec Sputnik.

    On dit que la situation actuelle à Mossoul rappelle bien celle qu'on observait autrefois à Kobané, après sa libération des terroristes de Daech, a indiqué à Sputnik Erk Acarer, auteur du livre intitulé «Daech et la Turquie: nous connaissons l'assassin».

    «À présent, Mossoul rappelle bien Kobané après sa libération de Daech. Personnellement, je ne suis pas allé à Mossoul, mais je sais que tout territoire qui tombe sous contrôle de groupes islamistes radicaux se transforme inévitablement en ruines. Nous avons notamment observé un tel tableau de désolation et de chaos total à Kobané», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter qu'en partant, Daech ne laissait derrière que de la puanteur pestilentielle qui se dégageait des corps non enterrés en décomposition et de l'essence répandue partout.

    «En outre, avant de partir, les terroristes posent des mines dans des maisons, en les dissimulant parmi toute chose, qu'il s'agisse d'ustensiles de cuisine ou même de jouets d'enfants, ce qui complique le retour des habitants dans leurs foyers», a expliqué le journaliste.

    Selon ce dernier, l'Occident et notamment les États-Unis n'ont pas rempli leurs promesses concernant Mossoul et la région dans son ensemble.

    «Finalement, ils ne font qu'adapter la région à leurs propres intérêts, et n'importe qui peut y servir d'instrument, que ce soient les talibans, Al-Qaïda ou Daech. […] Ils ne font que faire semblant de combattre activement le terrorisme. Demain, pour réaliser un nouveau projet, une nouvelle organisation sera créée et ce, d'autant plus que l'islam radical s'est avéré un instrument très efficace», a noté l'interlocuteur de Sputnik.

    Et de résumer que les groupes terroristes étaient instrumentalisés par l'Occident qui prenait tout ce qu'il voulait et partait, en laissant les peuples dans la misère et la ruine.

    Lire aussi:

    Libération de Mossoul: Trump promet d’anéantir Daech
    Les quartiers de Mossoul dévastés par les combats (PHOTOS)
    La vieille ville de Mossoul abrite encore 300 terroristes de Daech
    Tags:
    ruines, corps humain, chaos, nettoyage, libération, mine, terrorisme, Daech, Taliban, Al-Qaïda, Sputnik, Erk Acarer, Occident, Mossoul, Kobané, Irak, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik