Ecoutez Radio Sputnik
    Des maisons détruites par les frappes de la coalition dirigée par l'Arabie Saoudite

    Yémen: neuf civils tués par des frappes de la coalition dans la province de Hodeïda

    © Sputnik . Stringuer
    International
    URL courte
    308

    La confrontation entre les forces gouvernementales, soutenues par la coalition arabe, et les rebelles Houthis continue à infliger des pertes à la population civile.

    Des frappes de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite dans la province de Hodeïda (sud du Yémen) ont fait neuf morts, dont cinq femmes, a annoncé à Sputnik une source locale.

    «Les avions de la coalition ont réalisé aujourd'hui deux frappes visant une maison d'habitation située dans un quartier de la ville d'Al-Jarahi. Neuf personnes, dont cinq femmes, ont perdu la vie lors de ces frappes», a indiqué la source.

    Il est annoncé que les forces gouvernementales qui assiègent la ville d'Al-Jarahi, contrôlée par les rebelles Houthis, se préparent à passer à l'offensive. Auparavant, les militaires ont pris sous leur contrôle deux autres arrondissements dans la province de Hodeïda.

    La confrontation entre les forces gouvernementales et les Houthis (appartenant au mouvement chiite Ansar Allah) fait rage dans le pays depuis août 2014. Elle est montée d'un cran après l'intervention, en mars 2015, de la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite qui soutient les autorités du Yémen. Selon le Centre des droits et du développement yéménite, plus de 10.000 civils ont été tués depuis le printemps 2015 dans le pays. Les Nations unies font remarquer pour leur part que les trois quarts de la population, soit 22,2 millions d'habitants, ont besoin d'aide humanitaire.

    Lire aussi:

    La coalition arabe frappe des sites houthis près du port d'Hodeidah
    Yémen: l’infrastructure de l'aéroport d'Hodeïda réduite en cendres
    Un bombardement de la coalition de Riyad aurait fait 30 morts, dont 22 enfants, au Yémen
    Tags:
    frappe aérienne, coalition arabe, Arabie Saoudite, Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik