Ecoutez Radio Sputnik
    Ambassade américaine à Moscou

    Trolling diplomatique: rebaptiser une rue pour faire passer un message politique

    © Sputnik. Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    Irina Dmitrieva
    17103

    Les autorités turques envisagent de renommer l’avenue sur laquelle est située l’ambassade des États-Unis à Ankara en l’honneur de l’opération Rameau d’olivier qu’elles mènent en Syrie. Voici comment certains pays usent de la toponymie pour se moquer de leurs adversaires.

    Placer les ambassades de pays inamicaux dans des rues portant le nom d’un célèbre dissident ou d’autres noms gênants est une pratique assez courante dans le monde. En voilà quelques exemples récents.

    Turquie vs États-Unis

    Avenue Rameau d’olivier à Ankara

    L'ambassade américaine à Ankara
    © AP Photo/ Burhan Ozbilici
    L'ambassade américaine à Ankara

    Le maire d’Ankara, Mustafa Tuna a annoncé lundi sur Twitter que l’avenue Nevzat Tandogan, qui longe l'ambassade américaine, serait renommée Rameau d’olivier en hommage l’opération militaire déclenchée par la Turquie dans le canton d’Afrine, en Syrie, contre les Unités de protection du peuple (YPG) kurdes alliées des États-Unis. 

    ​Le Parti de l'union démocratique (PYD)/Unités de protection du peuple kurde (YPG) sont des branches syriennes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui est considéré comme une organisation terroriste par la Turquie.

    États-Unis vs Russie

    Nemtsov Plaza à Washington

    L'ambassade russe à Washington
    L'ambassade russe à Washington

    Le sénateur américain, Marco Rubio, a proposé le 28 février 2017 de donner le nom de Nemtsov Plaza à une section de la Wisconsin Avenue passant en face de l'ambassade de Russie à Washington, en l'honneur de l'homme politique russe assassiné Boris Nemtsov. L’ambassade russe se trouvera alors à l’adresse 1, Nemtsov Plaza.

    M.Nemtsov a occupé dans les années 1990, un certain nombre de postes de haut niveau au sein du gouvernement russe avant de passer dans les années 2000 dans l'opposition. Il a été tué le 27 février 2015 au centre de Moscou.

    Dans la même rue, les autorités locales envisagent de construire un centre pour SDF. La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a qualifié ces projets de cyniques. «Réfléchissez juste à quel endroit les législateurs ont décidé de donner le nom de l'homme politique russe», a-t-elle noté.

    Sakharov Plaza

    Ce n’est pas la première fois que les États-Unis renomment une rue pour faire passer un message politique. En 1984, la 16th Street abritant l’ambassade de l’Union soviétique a été baptisée Sakharov Plaza en l’honneur du physicien nucléaire et dissident soviétique Andreï Sakharov, prix Nobel de la paix en 1975. Le nom de Sakharov Plaza ne figure plus sur les cartes de Washington, mais on peut voir à cette adresse une petite plaque verte Sakharov Plaza. A l’heure actuelle, c’est la résidence de l’ambassadeur de Russie, qui se trouve dans ce quartier.

    Impasse Nord-américaine à Moscou

    Ambassade des Etats-Unis à Moscou
    © Sputnik. Ilia Pitalev
    Ambassade des Etats-Unis à Moscou

    Mais l’ambassade des États-Unis à Moscou pourrait bientôt aussi avoir une nouvelle adresse. Au début de 2018, l’administration municipale de la capitale russe a annoncé son intention de se pencher en mars sur le projet d’attribuer le nom d’impasse Nord-américaine (Severoamerikanski Toupik) à une ruelle passant à côté des deux bâtiments de l’ambassade des États-Unis. «1, Impasse Nord-américaine» pourrait donc figurer sur chaque envoi postal adressé à l’ambassade des États-Unis à Moscou.

    Chine vs États-Unis 

    La Russie n’est pas le seul pays visé par le trolling diplomatique des États-Unis. De 2014 à 2017, Le Congrès américain a étudié le projet de rebaptiser la rue passant devant l'ambassade de Chine, du nom du dissident chinois, Liu Xiaobo (1955-2017). D'après des médias, outre la variante de «Liu Xiaobo Plaza», certains élus avaient également une autre proposition de nom: «1, rue du 4 juin 1989», commémorant la tragédie de la place Tiananmen en juin 1989.

    Ambassade chinoise à Washington
    © AFP 2018 Robert MacPherson
    Ambassade chinoise à Washington

    Les Chinois ont réagi en proposant de renommer la rue où se trouve l’ambassade américaine à Pékin en l’honneur d’Edward Snowden, lanceur l’alerte américain qui a démasqué les opérations d’écoutes réalisées par les services secrets des États-Unis, avant de se réfugier en Russie.

    Ambassade des Etats-Unis à Pékin
    © AP Photo/ Andy Wong
    Ambassade des Etats-Unis à Pékin

    Une autre variante étudiée en Chine est de donner le nom de Monica Lewinsky à la rue de l’ambassade américaine. La mission diplomatique américaine pourrait donc théoriquement être sise «Rue Monica Lewinsky».

    Ukraine vs Russie

    Fin janvier dernier, les autorités ukrainiennes ont souhaité débaptiser la rue Moskovskaïa (rue de Moscou) et le boulevard de l’Amitié des peuples. La rue de Moscou sera nommée en l’honneur d’un participant à l’opération militaire lancée par Kiev en 2014 dans le Donbass. Cette opération contre les républiques autoproclamées de Lougansk et de Donetsk, qui avaient proclamé leur indépendance suite au coup d'État de février 2014 en Ukraine, a déjà fait plus de 10.000 morts, d’après l’Onu. Les autorités de Kiev avaient déjà rebaptisé en 2016 l'avenue de Moscou (Moskovski prospekt) en avenue Stepan Bandera en l'honneur du leader de l'Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN) qui a collaboré avec l'Allemagne nazie pendant la Seconde guerre mondiale.

    Avenue de Moscou (Moskovski Prospekt) à Kiev (image d'archives)
    Avenue de Moscou (Moskovski Prospekt) à Kiev (image d'archives)

    Le boulevard de l’Amitié des peuples portera le nom de Nikolaï Mikhnovski, l'une des figures du nationalisme ukrainien au début du XXe siècle. La décision de rayer le nom de Moscou de la carte de Kiev reflète sans doute la situation tendue dans les relations ukraino-russes, mais la deuxième, veut-elle dire que l’amitié des peuples est aussi un phénomène oublié en Ukraine?

    Iran vs Royaume-Uni

    La rue Winston Churchill de Téhéran, qui abrite l’ambassade britannique, a été rebaptisée en 1981 pour devenir rue Bobby Sands en l’honneur d’un homme que les autorités britanniques considéraient comme un criminel et un terroriste. Robert Gerard Sands (1954-1981), communément appelé Bobby Sands, est un nationaliste irlandais, membre de l’Armée républicaine irlandaise (IRA) qui luttait contre la présence britannique en Irlande du Nord.

    La plaque commémorant la réouverture de l'ambassade du Royaume-uni à Téhéran en 2015
    © REUTERS/ Darren Staples
    La plaque commémorant la réouverture de l'ambassade du Royaume-uni à Téhéran en 2015

    Les Britanniques ont décidé de transférer l’entrée à l’ambassade à la rue voisine pour éviter de mentionner le nom de Bobby Sands sur les documents. La rue Bobby Sands existe toujours dans la capitale iranienne.

    Iran vs États-Unis 

    Deux ans après la Révolution islamique qui s’est déroulée en clamant des slogans antiimpérialistes, l’Iran a renommé plusieurs lieux rappelant la monarchie renversée et ses alliances. 

    La Place Kennedy est ainsi devenue la place al-Tawhid et l’avenue Eisenhower l’avenue de la Liberté.

    Inde vs États-Unis

    Ho Chi Minh Sarani

    Pendant la guerre du Vietnam, le consulat des États-Unis à Calcutta, en Inde, s’est retrouvé être dans la rue Ho Chi Minh, fondateur du Parti communiste vietnamien et de la République démocratique du Vietnam, considéré à l’époque comme l’ennemi numéro un des États-Unis en Asie du Sud-Est.

    Un pont menant vers le consulat des Etats-Unis à Calcutta
    © AP Photo/ Bikas Das
    Un pont menant vers le consulat des Etats-Unis à Calcutta

    Ce changement de nom de la rue Hurrington a été effectué après la victoire du parti communiste lors des législatives dans le Bengale-Occidental. Le consulat est resté à l’adresse Ho Chi Minh Sarani jusqu’à nos jours.

    Village Trump-Sulabh

    En 2017, des volontaires de l’organisation indienne Sulabh International ont baptisé un village du nord du pays en l’honneur du Président américain Donald Trump, Trump-Sulabh, pour régler un problème sanitaire, ont annoncé les médias indiens.

    L'entrée du village indien baptisé en l'honneur du Président Donald Trump
    © AP Photo/ Tsering Topgyal
    L'entrée du village indien baptisé en l'honneur du Président Donald Trump

    Les militants qui luttent contre le manque de toilettes publiques en Inde, espéraient ainsi trouver des fonds pour installer des toilettes. Des portraits de M.Trump ont été suspendus partout dans le village dont les habitants sont plutôt indifférents à l’égard du Président américain.

    France vs Union européenne

    En décembre 2016, le maire de la ville française de Beaucaire, dans le Gard, Julien Sanchez a annoncé qu’une rue de la ville serait baptisée en l’honneur de la sortie du Royaume-Uni de l’UE. Paradoxalement, la rue du Brexit côtoie la rue Robert-Schumann et l'avenue Jean-Monnet, considérés comme les fondateurs de l'Union européenne.

    Turquie vs France

    Une vue d'Ankara
    © Sputnik. Anton Denissov
    Une vue d'Ankara

    En 2012, les autorités d’Ankara ont menacé de rebaptiser les rues de Strasbourg et du général de Gaulle, si le Sénat français adoptait la loi pénalisant la contestation de tout génocide, y compris le génocide arménien dans l’Empire ottoman en 1915-1917. Elles ont également annoncé leur intention d’ériger un monument aux Algériens devant l’ambassade de France. Recep Tayyip Erdogan, qui occupait alors le poste de premier Ministre turc, avait précédemment accusé la France d’avoir commis un génocide en Algérie entre 1945 et 1962, date de proclamation d’indépendance faite par ce pays. 

    La loi qui a provoqué l’ire d’Ankara a été adoptée par le Sénat français, le 23 janvier 2012, mais rejetée par le Conseil constitutionnel le 28 février 2012, car jugée contraire à la Constitution.

    Pologne vs États-Unis

    En février 2016, des militants du parti polonais Zmiana (Changement), créé en 2015, ont provisoirement remplacé les noms «proaméricains» des rues de Varsovie par des plaques rappelant les «crimes commis par les États-Unis et leurs alliés», d’après des médias polonais.

    Ils ont notamment «rebaptisé» le square Herbert Hoover en square du Massacre d’Odessa, en mémoire de la mort de nombreux opposants dans un incendie criminel organisé par des nationalistes dans la maison des Syndicats d’Odessa en Ukraine en mai 2014.

    ​L’allée de Washington est devenue l’«allée de la Yougoslavie bombardée» et l’allée des États-Unis s’est transformée en «allée de la Syrie dévastée». La place Woodrow Wilson de la capitale polonaise a pris le nom non-officiel de «place des victimes de l’Otan».

    Iran vs Égypte

    En 2004, Téhéran a fait un geste important pour améliorer ses relations avec le Caire en rebaptisant la rue portant le nom de Khalid Islambouli, assassin du Président égyptien Anouar al-Sadate en 1981.

    ​D'après les médias, c’était une des conditions égyptiennes du rétablissement des relations diplomatiques rompues avec le Caire. La rue a reçu le nom de l’Intifada. 

    France vs Guadeloupe

    Les autorités de deux villes françaises ont débaptisé des lieux pour ne pas honorer le rétablissement de l’esclavage en Guadeloupe sur ordre de Napoléon Bonaparte.

    À Paris, rue du Chevalier-de-Saint-George

    Plaque rue du Chevalier de Saint-George à Paris
    Plaque rue du Chevalier de Saint-George à Paris

    La rue parisienne du Chevalier-de Saint-Georges, située près de la Madeleine, a initialement porté le nom Rue Richepance, du nom du général Antoine Richepance (1770-1802) dont le patronyme s'écrit aussi «Richepanse». Ce général, qui a rétabli l'esclavage à la Guadeloupe avant d’y mourir de fièvre jaune, incarne un souvenir négatif en Guadeloupe, en raison de son rôle. En décembre 2001, la rue de Richepance a été rebaptisée en l’honneur de Joseph Bologne de Saint-Georges, plus connu sous le nom de «chevalier de Saint-Georges» (1745-1799). Cet escrimeur, musicien et chef d’orchestre, né en Guadeloupe a fait sa carrière en France, mais à la différence du général de Richepanse, il représente les opprimés, précise l’ouvrage «Noms des rues parisiennes. Guide des noms».

    À Metz, quai Paul Wiltzer

    Les autorités de Metz, ville natale du général de Richepance, ont suivi l’exemple de la capitale en attribuant le nom de Paul Wiltzer au quai Richepanse en 2004 après une polémique sur la respectabilité de ce général français.

    France vs Russie

    Rue de Saint-Pétersbourg

    Rue de Saint-Petersbourg vue de la place de l'Europe.
    Rue de Saint-Petersbourg vue de la place de l'Europe.

    La rue de Saint-Pétersbourg, située dans le 8e arrondissement de Paris, a plusieurs fois changé de nom pour correspondre aux changements de nom la ville russe qu’elle honore. En 1914, elle est devenue la rue de Petrograd, avant d’être baptisée rue de Leningrad en 1945, à la fin de la Seconde guerre mondiale. En novembre 1991, elle a pris son nom de 1828, rue de Saint-Pétersbourg.

    Lire aussi:

    Réponse aux sanctions: Moscou interdit l’accès aux biens diplomatiques US dès le 1er août
    Les visages féminins du référendum kurde
    Fusillade à l’ambassade israélienne en Jordanie
    Tags:
    trolling, diplomatie, plaque de rue, Brexit, Rameau d'olivier, Union européenne (UE), Monica Lewinsky, Donald Trump, Edward Snowden, Boris Nemtsov, Andreï Sakharov, Inde, Royaume-Uni, Beaucaire, Pologne, Egypte, Saint-Pétersbourg, France, Guadeloupe, Pékin, Chine, Calcutta, Téhéran, Iran, Moscou, Russie, Washington, Turquie, Ankara, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik