International
URL courte
360
S'abonner

Face aux scandales de corruption et aux difficultés économiques, le Président sud-africain Jacob Zuma serait poussé vers la sortie par son propre parti, l'ANC.

Le comité exécutif du Congrès national africain (ANC), au pouvoir en Afrique du Sud, aurait demandé au Président de la République Jacob Zuma de quitter ses fonctions, rapportent mardi les médias locaux et européens.

Selon la chaîne de télévision SABC, le parti a sommé le Président de présenter sa démission dans un délai de 48 heures, après quoi il sera destitué. Certains médias affirment toutefois que Jacob Zuma pourrait refuser de quitter le pouvoir.

Au pouvoir depuis 2009, le dirigeant sud-africain, 75 ans, est affaibli par une série de scandales de corruption et par les difficultés économiques croissantes. En décembre dernier, il a déjà cédé la présidence de l'ANC au profit de son vice-président, Cyril Ramaphosa.

Il convient de rappeler qu'en 2008, peu après avoir pris la tête de l'ANC, Jacob Zuma a lui-même organisé la destitution de Thabo Mbeki de la présidence après neuf années au pouvoir.

Plusieurs membres du Congrès national africain et opposants accusent la famille Gupta, trois frères d'origine indienne amis du Président Zuma, d'avoir profité de ses relations avec lui afin de remporter des appels d'offres publics et influencer les nominations au sein du gouvernement.

Lire aussi:

Des morts et des dizaines de blessés dans la collision de deux trains en République tchèque - images
«Pète-lui la gueule!»: Mélenchon craque complètement face à un passant – vidéo
Un plan secret anglais de 2017 prévoyait de priver les personnes âgées d’aide médicale en cas de pandémie
«Un ton grave et catastrophique»: le préfet de Guadeloupe filmé donnant des instructions polémiques – vidéo
Tags:
Afrique du Sud, Jacob Zuma, Congrès national africain (ANC), démission, corruption
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook