Ecoutez Radio Sputnik
    Martin Schulz

    Le dirigeant du SPD, Martin Schulz, présente sa démission

    © Sputnik. Alexei Vitvitski
    International
    URL courte
    8141

    Le président du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD), Martin Schulz, a annoncé mardi qu’il quittait son poste. Ainsi, M.Schulz a tenu sa dernière allocution en tant que dirigeant du parti ce mardi, tandis que la réunion d’un congrès extraordinaire a été fixée au 22 avril afin de nommer son successeur.

    Martin Schulz a annoncé sa démission mardi du poste de président du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD). Selon lui, Andrea Nahles a été proposée en tant que son successeur.

    «C'est mon dernier message dans le rôle de président du SPD», a-t-il déclaré, intervenant à Berlin. «C'est parfois un travail difficile, mais je quitte ce poste sans amertume ni rancœur.»

    La direction du parti a évoqué la candidature d'Andrea Nahles comme successeur. Elle assure la présidence du groupe parlementaire SPD au Bundestag depuis le 27 septembre 2017. Le parti envisage de tenir une réunion extraordinaire le 22 avril à Wiesbaden. Mme Nahles est donc en passe de devenir la première femme présidente du SPD.

    Selon l'hebdomadaire Spiegel, c'est Olaf Scholz, premier bourgmestre de Hambourg et le vice-président du SPD, qui va occuper les fonctions de dirigeant par intérim.

    Martin Schulz occupait le poste de président fédéral du Parti social-démocrate depuis mars 2017. Lors des élections fédérales allemandes, tenues le 24 septembre 2017, le SPD, sous sa présidence, a obtenu un nombre de sièges historiquement bas.

    Lire aussi:

    Le siège du SPD à Berlin évacué en raison d’un colis suspect (vidéo)
    Gerhard Schröder: pas de stabilité en Europe faute de relations raisonnables avec Moscou
    Allemagne: la jeunesse du SPD préparerait l'échec de la grande coalition
    Tags:
    poste, présidence, démission, Parti social-démocrate allemand (SPD), Andrea Nahles, Martin Schulz, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik