International
URL courte
1265
S'abonner

Après le scandale provoqué par la déclaration du Président philippin qui a proposé de tirer dans les parties génitales des femmes ayant pris les armes contre le gouvernement, son porte-parole fournit des explications.

Les propos scandaleux émis par le Président philippin Rodrigo Duterte à propos de la méthode à utiliser à l’égard des femmes faisant partie de la guérilla doivent être pris au sérieux, a déclaré mardi Harry Roque, porte-parole du Président.

«Je répète qu’il ne faut pas prendre les paroles de M.Duterte à la lettre, mais qu’il faut les prendre au sérieux», a indiqué M.Roque.

Selon le journal philippin Inquirer, le chef d'État philippin a déclaré: «il y a un nouvel ordre qui vient du maire. Nous ne vous tuerons pas. Nous tirerons dans vos vagins» devant 217 anciens membres de la guérilla au palais de Malacanan.

Ces propos, qui ont suscité des rires dans l’auditoire exclusivement masculin, ont provoqué un tollé international, notamment parmi les associations défendant les droits des femmes. L’ONG Human Rights Watch a condamné une incitation «aux violences faites aux femmes lors de conflits armés» et l'ONG Gabriela women's party a qualifié ces propos d’«irrespectueux» et d’encourageant «ouvertement les violences faites aux femmes».

Les Philippines sont en proie à des groupes armés maoïstes, séparatistes et une insurrection djihadiste.

Lire aussi:

«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Le directeur du FBI désigne le pays qui représente «la plus importante menace» pour les USA
A la conquête de Sainte-Sophie: le bras d’honneur d’Erdogan à l’histoire européenne
Un Libyen arrêté à Bordeaux pour tentatives de meurtre et de viol sur trois femmes en une seule nuit
Tags:
rebelles, Human Rights Watch (HRW), Harry Roque, Rodrigo Duterte, Philippines
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook