International
URL courte
161423
S'abonner

Sputnik s'est entretenu avec le porte-parole des milices kurdes YPG qui affrontent les forces turques dans le nord de la Syrie sur les objectifs de leur combat.

Les Unités de protection du peuple (YPG), qui forment la base des Forces démocratiques syriennes (FDS), n'utilisent pas les armes livrées par les États-Unis contre les Turcs à Afrine, affirme le porte-parole des YPG Nuri Mehmud dans une interview accordée à Sputnik.

«Nous n'utilisons pas les armes fournies par les États-Unis à Afrine. Dans la zone d'Afrine, nous avons recours aux armes achetées clandestinement aux unités de l'Armée syrienne libre (ASL), qui les ont elles-mêmes obtenues auprès des Turcs à al-Azaz, el-Bab, Idlib et Jarablus», a fait savoir l'interlocuteur de l'agence.

D'après M.Mehmud, les Forces démocratiques syriennes agissent «dans le cadre de l'accord visant à stabiliser la situation en Syrie».

«Ni nous, ni les forces qui coopèrent avec nous n'avons pour objectif de morceler la Syrie», a affirmé le porte-parole.

Il a également fait savoir que les discussions concernant le déblocage de fonds supplémentaires du budget américain pour le financement du FDS avaient commencé bien avant le début de l'opération militaire turque à Afrine.

Auparavant, le Pentagone a demandé de débloquer 300 millions de dollars pour la formation et l'équipement des combattants des FDS, ainsi que de 250 mds USD pour la mise en place d'un contingent de 30.000 hommes chargé de protéger les frontières de la Syrie.

Lire aussi:

Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Coronavirus: deux nouveaux cas recensés en France
Ce célèbre Français a perdu près de 5 milliards de dollars en 24h à cause du coronavirus
Coronavirus: un premier cas confirmé en Algérie, un citoyen italien
Tags:
combat, livraisons d'armes, crise syrienne, Armée syrienne libre (ASL), Forces démocratiques syriennes (FDS), Unités de protection populaire kurdes (YPG), Nuri Mehmud, Afrine (Syrie), Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook