International
URL courte
11232
S'abonner

La Guerre froide a été une période sombre mais durant laquelle plusieurs traités internationaux importants sur la réduction des armements ont été signés, alors que la situation actuelle risque de devenir plus dangereuse, d’après l’ambassadeur de l’UE Markus Ederer.

Si les États-Unis, la Russie et les autres grandes puissances ne font rien pour calmer les tensions sur la scène internationale, le monde risque de se retrouver face à un danger plus grand que pendant la Guerre froide, a déclaré mercredi Markus Ederer, ambassadeur de l’Union européenne en Russie.

«C’est très inquiétant. Si nous ne cherchons pas à réduire les menaces qui surgissent dans la situation actuelle, cette période peut devenir plus dangereuse que la Guerre froide», a indiqué l’ambassadeur européen au journal russe Kommersant.

M.Ederer a rappelé que pendant la Guerre froide, la Russie et les États-Unis avaient signé plusieurs traités importants sur le contrôle des armements: le Traité du Ciel ouvert, le Traité sur l’élimination des missiles à portée intermédiaire (INF), le Traité sur la réduction des armes stratégiques offensives (START).

«Aujourd’hui, loin de conclure de nouveaux accords, les parties mettent en péril les traités existants», a noté M.Ederer.

Selon le diplomate européen, l’humanité vit actuellement dans «un monde sans pôles» et la situation est très instable

«Certains experts estiment que cela peut avoir un impact négatif sur les perspectives de prolongement du Traité russo-américain sur la réduction des armes stratégiques offensives –(START-III) qui expire en 2021», a estimé M.Ederer.

Lire aussi:

La photo d’un repas proposé dans un Ehpad du Finistère fait polémique
Paris se positionne sur les frappes aériennes américaines en Syrie
Frappes américaines en Syrie: Moscou réagit
Confinement de la capitale: «Les Parisiens sont devenus les cobayes de la campagne présidentielle de Mme Hidalgo»
Tags:
Traité de réduction des armes stratégiques offensives (START), Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), guerre froide, Kommersant, Markus Ederer, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook