International
URL courte
136
S'abonner

L'ex-chef du gouvernement italien a fait savoir que c'était bien lui qui à aider la Russie et les États-Unis à mettre un terme à la Guerre froide. Or, les faits cités par M.Berlusconi remontent à 2002.

Bien que la majorité des historiens soient persuadés que la Guerre froide a pris fin entre 1989 et 1991, l'ancien Premier ministre italien Silvio Berlusconi a une opinion particulière à cet égard.

Lors d'un talkshow diffusé à la télévision italienne, l'ex-dirigeant italien, 81 ans, a qualifié la Guerre froide de «terrible angoisse» à laquelle il voulait mettre fin:

«Et j'y suis parvenu ici à Rome, à Pratica di Mare en 2002, lorsque j'ai convaincu George Bush et Vladimir Poutine de mettre fin à la Guerre froide, en employant tous mes talents d'amitié», a indiqué M.Berlusconi, faisant de toute évidence allusion au sommet de l'Otan organisé dans la banlieue de Rome en mai 2002.

Selon lui, la Guerre froide s'est alors terminée par la signature d'un accord entre la Russie et l'Otan stipulant le renforcement de la coopération bilatérale «dans plusieurs domaines, commençant par le trafic de drogue et d'armes».

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
«Absurdie», «gardien de prison», «incompétence»: le monde politique réagit aux annonces de Macron
Tags:
guerre froide, OTAN, George Bush, Silvio Berlusconi, Vladimir Poutine, Italie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook