International
URL courte
Nucléaire iranien (2018) (38)
7261
S'abonner

Hassan Firuzabadi, ancien chef d’état-major des forces armées iraniennes, a abordé la récente interpellation d’environnementalistes accusés d’espionnage.

Le conseiller militaire supérieur du leader suprême de l'Iran l'Ayatollah Ali Khamenei a affirmé lors d'un point presse que l'Occident avait utilisé des touristes, des scientifiques et des environnementalistes en vue d'espionner le pays.

«Il y a quelques années, certains individus se sont rendus en Iran pour rassembler des fonds destinés à la Palestine (…). Nous avions alors des doutes sur l'itinéraire qu'ils avaient choisi. Ils avaient en leur possession un nombre de reptiles tels que des lézards et des caméléons (…). Nous avons constaté que la peau de ces derniers attirait des ondes nucléaires et qu'ils étaient des espions en quête de mines d'uranium à l'intérieur de la République islamique», a-t-il expliqué à l'agence ILNA.

Ses propos interviennent à la suite du décès d'un environnementaliste d'origine iranienne naturalisé canadien, Kavous Seyed Emami. Universitaire de renom et directeur de la Fondation pour la faune persane, il avait été arrêté en janvier et était accusé d'espionnage au profit des services de renseignement israélien et américain.

Selon les autorités judiciaires, il s'est suicidé dans sa cellule la semaine dernière.

Dossier:
Nucléaire iranien (2018) (38)

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Coronavirus: l’épidémie fait monter le cours de l’or et «la banque centrale américaine ne le veut pas»
Deux militaires turcs tués dans une frappe à Idlib, 114 cibles syriennes éliminées dans une contre-attaque
Un grand requin blanc filmé au plus près par deux pêcheurs insouciants – vidéo
Tags:
reptiles, lézards, Occident, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook