International
URL courte
905
S'abonner

Le tueur de masse Anders Behring Breivik (Fjotolf Hansen depuis juin 2017) a déclaré pour la première fois qu'il regrettait son acte terroriste commis en 2011, selon le journal norvégien Verdenss Gang. Cependant, selon des psychiatres, il n’y a aucune raison de croire à la sincérité de ses remords.

Le terroriste norvégien Anders Breivik, qui avait tué 77 personnes et en avait blessé plus de 150 en 2011 à Oslo et Utoya, aurait fait pour la première fois son mea-culpa dans une lettre adressée à l'administration de la prison, et dans un entretien avec son psychiatre, rapporte le quotidien Verdens Gang.

«Je regrette ce que j'ai fait le 22 juillet 2011, et si c'était possible, je ferais tout pour que cela ne se produise jamais», rapporte le VG en citant la lettre de Breivik à l'administration de la prison écrite l'année dernière et dont le contenu aurait été récemment divulgué.

Breivik aurait également annoncé qu'il avait besoin d'aide pour s'amender, abandonner l'idéologie fasciste, nationaliste et ethno-nationaliste, ainsi que devenir un prisonnier discipliné.

Cependant, les experts ne font pas particulièrement confiance aux paroles de Breivik, estimant qu'il ne se repent pas complètement, ne ressent pas d'empathie pour ses victimes et même anticipe sa remise en liberté, bien que les chances que cela ait lieu soient négligeables.

«Il n'y a aucune raison de faire confiance à ses remords. Évidemment, c'est une tentative de manipulation de la part de Breivik. Il disait lui-même que le terroriste devait y recourir pour gagner. Il se sent mal en prison, et il veut en sortir», estime Henning Varey, expert légal psychiatrique, qui avait étudier les protocoles d'examen psychiatrique du criminel.

Anders Breivik avait été condamné en août 2012 à une peine de 21 ans d'emprisonnement, soit la sentence maximale prévue par la loi norvégienne, avec une possibilité de reconduction, pour avoir commis le 22 juillet 2011 un attentat à la voiture piégée qui a coûté la vie à huit personnes à Oslo, avant de tuer 69 participants à un camp de jeunesse du Parti travailliste sur l'île d'Utoya, proche de la capitale.

En juin dernier, Anders Breivik a officiellement changé ses nom et prénom. Désormais le tueur de 77 personnes s'appelle Fjotolf Hansen.

Lire aussi:

Un très fort bruit d’explosion entendu à Paris et en Île-de-France
Détonation entendue à Paris: pourquoi l’avion de chasse a-t-il été mobilisé?
Ankara répond à Paris après les propos de Macron sur le Haut-Karabakh
Tags:
tireur, terrorisme, Anders Breivik, Oslo, Norvège
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook