International
URL courte
336
S'abonner

Les forces de l'ordre ont recouru à du gaz poivre pour disperser la foule de manifestants qui protestaientréunie dans la capitale turque contre la visite du secrétaire d'État américain Rex Tillerson et le soutien apporté par Washington aux YPG (kurdes), considérées comme une organisation terroriste par Ankara.

Des dizaines de manifestants se sont réunis ce vendredi près du bâtiment Anakara Palas où les principaux diplomates turcs ont rencontré le secrétaire d'État américain Rex Tillerson afin de discuter de l'opération Rameau d'olivier menée par la Turquie depuis le 20 janvier contre les formations armées kurdes dans la région syrienne d'Afrine.

La tension est montée à Ankara où des policiers ont utilisé du gaz poivre pour disperser les manifestants brandissant des drapeaux turcs qui protestaient contre le soutien apporté par Washington aux Unités de protection du peuple (YPG, kurdes) considérées comme une organisation terroriste par Ankara.

Le 20 janvier dernier, l'armée turque appuyée par les membres de l'Armée syrienne libre (ASL) a lancé l'opération Rameau d'olivier contre les formations armées kurdes dans la région syrienne d'Afrine.

Damas a condamné les actions turques à Afrine, tout en soulignant que la région était une partie intégrante de la Syrie. Moscou a pour sa part appelé toutes les parties à faire preuve de retenue et à respecter l'intégrité territoriale de la Syrie.

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
«Scénario cauchemardesque»: une infection fongique indestructible prolifère aux USA
Tags:
gaz poivre, manifestation, Unités de protection populaire kurdes (YPG), Rex Tillerson, Ankara, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook