Ecoutez Radio Sputnik
    Sergueï Lavrov

    Lavrov: la Russie «ne pouvait pas et n'est pas» intervenue dans les élections US

    © Sputnik . Ilia Pitalev
    International
    URL courte
    6242
    S'abonner

    Le ministre russe des Affaires étrangères a déclaré vendredi que Moscou «ne pouvait pas et n'est pas» intervenu dans la présidentielle américaine. L'absence de preuves et de faits le confirme.

    Le chef de la Diplomatie russe a fait savoir que la Russie n'avait jamais joué à aucun jeu concernant l'élection de Trump et n'était jamais intervenue dans la présidentielle américaine.

    «Ils parlent encore d'une ingérence d'État dans le processus préélectoral, mais je n'ai vu aucun fait», a fait savoir vendredi Sergueï Lavrov dans une interview accordée à la chaîne de télévision Euronews. «L'autre jour, l'adjoint du secrétaire à la Sécurité intérieure des États-Unis, responsable de la cybersécurité, a précisé qu'ils n'avaient pas de preuves de l'ingérence russe dans les affaires préélectorales de la dernière campagne présidentielle.»

    Et de rajouter:

    «Vous savez, les États-Unis, c'est un système politique bien particulier. J'y ai travaillé plusieurs années. Le fait que durant un an et demi, lorsque se poursuivait cette enquête, aucun fait n'ait fuité dans la sphère publique, ça n'existe pas aux États-Unis. S'il y avait eu un tout petit feu, la fumée aurait été visible tout de suite.»

    D'après le chef de la Diplomatie russe, ceux qui accusent Moscou, «se sont mis au pied du mur par les allégations sur les détails "précis" concernant l'ingérence russe».

    «Maintenant ils essaient, après coup, de trouver ne seraient-ce que des justifications. Mais ils n'y arrivent même pas.»

    Et de conclure:

    «La Russie n'était pas "prisonnière" de ses illusions concernant la présidentielle de Trump, tout ce qui a été dit sur le fait que nous avions parié sur Trump s'est révélé faux, ce n'étaient que des spéculations.»

    Tags:
    ingérence, Sergueï Lavrov, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik