International
URL courte
27445
S'abonner

Le chef de la diplomatie allemande, Sigmar Gabriel, a fustigé les effets collatéraux des sanctions imposées par Washington à l’encontre de la Russie et a évoqué les conditions de leur levée.

L'UE juge «ambiguës» les sanctions imposées par Washington à l'encontre de la Russie et pourrait engager leur levée progressive si l'initiative concernant l'introduction dans le Donbass d'une force de maintien de la paix de l'Onu est mise en pratique, a déclaré ce samedi le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel lors d'un déjeuner d'affaires avec son homologue russe Sergueï Lavrov.

«Nous (l'UE, ndlr) considérons ces sanctions comme plus qu'ambiguës, elles ont une portée extraterritoriale», a affirmé M.Gabriel.

Le chef de la diplomatie allemande a ajouté qu'il était «irréaliste» d'insister sur l'application complète des accords de Minsk avant de proposer l'allégement des sanctions à Moscou.

«Si nous parvenons à retirer des armements lourds de l'est l'Ukraine, il faudra lever progressivement les sanctions», a poursuivi le ministre avant d'ajouter: «La Russie est pour nous le partenaire central dans l'architecture de la sécurité globale».

Selon Sigmar Gabriel, l'Allemagne pourrait par ailleurs investir dans la reconstruction du Donbass au cas où la situation dans cette région se stabiliserait.

«À condition qu'une trêve soit obtenue et que les armements lourds soient retirés, nous pourrions investir dans la reconstruction du Donbass», a-t-il indiqué.

Depuis avril 2014, l'Ukraine est en proie à un conflit armé qui oppose Kiev aux républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, dans le Donbass. Selon l'Onu, les hostilités ont déjà fait plus de 10.000 morts. Le règlement de la crise fait l'objet de rencontres tenues dans le cadre du Groupe de contact de Minsk. 

Vladimir Poutine avait précédemment déclaré qu'il soutenait l'idée de dépêcher en Ukraine des forces de maintien de la paix, qui pourraient assurer la sécurité de la mission de l'OSCE dans la région. Il a également noté que cette décision devrait être prise par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Deux cas de contamination au coronavirus confirmés en France, les premiers en Europe
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
Tags:
sanctions antirusses, Union européenne (UE), Sigmar Gabriel, Allemagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik