International
URL courte
17465
S'abonner

Lors de la 54ème édition de la Conférence de Munich sur la sécurité, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a insisté sur le caractère erroné des représentations successives qu’ont de la Russie les pays de l’Union européenne depuis la fin de la Guerre froide.

La Conférence annuelle de Munich sur la sécurité s’est ouverte le vendredi 16 février. Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement, ainsi qu’une centaine de ministres, sont attendus dans la capitale bavaroise pour notamment y aborder les questions des relations entre l’Union européenne, la Russie et les États-Unis, de la garantie de la sécurité européenne ainsi que de la situation au Proche-Orient et sur le péninsule de Corée.

Au cours d’une intervention d’une vingtaine de minutes, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, est revenu hier sur l’évolution de l’image que se font de la Russie les pays de l’Union européenne depuis plusieurs dizaines d’années.

«Ces dernières décennies, l’Union européenne n’a pu trouver "le juste milieu" dans ses relations avec notre pays. Dans les années 1990, c’était la représentation d’une Russie "apprentie", qu’il fallait méthodiquement, en dépit de ses objections, former aux standards occidentaux qui était dominante. Aujourd’hui, c’est le mythe irrationnel d’"une menace russe omnipotente" dont on essaie de mettre en évidence les traces partout: du Brexit au référendum en Catalogne», a déclaré Sergueï Lavrov.

Regrettant que ces stéréotypes ne reflètent absolument en rien la réalité, il a souligné que «leur existence témoigne uniquement de l’absence de bon sens dans la compréhension de notre pays».

La Conférence de Munich sur la sécurité est un forum qui se veut être un espace de dialogue sans protocole entre les dirigeants du monde sur les questions de sécurité et de défense. Sa 54ème édition se tient du 16 au 18 février 2018.

Lire aussi:

Un ancien ministre de Hollande et Mitterrand entendu sur des accusations de viols sur mineur
Les États-Unis s’abstiennent de partager leurs vaccins anti-Covid avec d’autres pays
Ce chasseur russe est l’un des plus beaux du monde, selon les lecteurs d’un site américain
Une boule de titane pesant 41 kg et présentant des écritures cyrilliques trouvée sur une plage aux Bahamas
Tags:
conférence, Conférence de Munich 2018, Union européenne (UE), Sergueï Lavrov, Munich, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook