Ecoutez Radio Sputnik
    Aseman Airlines

    Ce que l’on sait sur le crash qui a fait 66 morts en Iran

    © AFP 2018 Marwan Naamani
    International
    URL courte
    328

    Alors que les secours iraniens luttent pour retrouver l’épave d'un avion de ligne qui s'est écrasé dimanche matin dans une zone montagneuse du sud-ouest de l'Iran avec 66 personnes à son bord, les chances de retrouver des survivants fondent à vue d’œil. Sputnik retrace les événements et fait le point.

    Un avion transportant à son bord 66 personnes, dont un enfant et six membres d'équipage, s'est écrasé dimanche dans une région montagneuse du sud-ouest de l'Iran. Il n'y a sans doute aucun survivant. Sputnik fait le point de la situation cet après-midi.

    Que s'est-il passé?

    Un ATR, qui assurait la liaison entre la capitale Téhéran et la ville de Yasuj, dans le sud-ouest de l'Iran, a décollé à 8h du matin, heure locale, de l'aéroport Mehrabad, situé dans l'ouest de Téhéran et dédié essentiellement aux vols intérieurs. Il a disparu des radars 50 minutes plus tard avant de s'écraser dans une zone montagneuse près de la ville de Semirom. L'appareil a percuté Dena, dans la chaîne montagneuse de Zagros, à environ 500 kilomètres de Téhéran et à moins de 25 kilomètres de sa destination.

    Conditions météo difficiles

    On ignore dans l'immédiat les causes exactes du crash, mais une tempête de neige sévissait dans la région ces dernières heures. Selon le gouverneur de Semirom, que cite l'agence de presse Mehr, les hélicoptères de secours ne peuvent actuellement atterrir sur les lieux de l'accident en raison d'un épais brouillard et les secouristes tentent d'atteindre le secteur par voie terrestre.

    Le bilan officiel révisé

    Après avoir annoncé la mort des passagers et membres d'équipage de l'ATR 72 qui assurait la liaison intérieure entre Téhéran et la ville de Yasuj, à environ 500 km au sud de la capitale iranienne, la compagnie Aseman Airlines est revenue sur cette information, a rapporté l'agence de presse iranienne Isna en début d'après-midi.

    «Étant donné les conditions particulière dans la zone, nous n'avons encore aucun accès au point exact du crash et nous ne pouvons par conséquent pas confirmer de manière précise et définitive le décès de tous les passagers de l'avion», a déclaré Mohammad Tabatabaï, directeur des relations publique de la compagnie, cité par l'AFP. Il avait annoncé quelques heures plus tôt à la télévision d'État iranienne qu'il n'y avait pas de survivants.

    L'espoir de retrouver des survivants semble néanmoins mince. Le guide suprême iranien, Ali Khamenei, a adressé un message de condoléances aux familles des passagers.

    Quel est l'historique de l'avion?

    L'appareil avait près de 20 ans au moment du crash, affirme l'agence Mehr. La chaîne Press TV indique de son côté que l'avion a assuré son premier vol il y a 24 ans et 4 mois.

    Selon l'agence ISNA, l'appareil a connu par le passé des problèmes techniques. Le média affirme que le 25 janvier, une panne a contraint l'aéronef à rebrousser chemin peu après son décollage de l'aéroport de Mehrabad, à Téhéran. Suite à cet incident, le problème technique a été résolu, indique l'agence, ajoutant que l'avion a continué à effectuer des vols jusqu'au 18 février, lorsque le crash est survenu.

    Opération de recherche

    Le Croissant-Rouge iranien a indiqué avoir envoyé 120 sauveteurs dans la zone de l'accident. «Il y a actuellement cinq équipes des services de secours dans la région, mais elles n'ont encore rien repéré», a indiqué à l'agence ISNA Jalal Pooranfar, responsable du service national des secours dans la région.

    Toujours selon ISNA, le Président iranien Hassan Rohani a ordonné au ministère des Transports de créer une cellule de crise pour enquêter sur les raisons de l'accident et coordonner le travail des secours.

    Lire aussi:

    Un avion de ligne avec 66 personnes à bord s'écrase en Iran
    Crash d’avion en Iran: les débris localisés
    Crash d’un avion turc en Iran: la cause probable de la catastrophe est révélée
    Tags:
    crash d'avion, avion, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik