International
URL courte
16329
S'abonner

Intervenant à la Conférence sur la sécurité de Munich, le chef du gouvernement israélien a dédié une partie de son discours à l’Iran, pointant qu’il était au courant des projets de ce dernier en Syrie et faisant connaître sa détermination à le retenir. Il a en outre expliqué que Téhéran était un facteur de rapprochement entre Arabes et Israéliens.

Les actions entreprises par l’Iran au Proche-Orient ont contribué d’une manière ou d’une autre au rapprochement entre Israéliens et Arabes, a déclaré dimanche le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, intervenant lors de la Conférence sur la sécurité de Munich.

«Il y a un facteur positif: ceci a rapproché les Arabes et Israël et, peut-être, nous parviendrons à obtenir la paix entre Israéliens et Palestiniens», a-t-il déclaré.

Selon Benjamin Netanyahu, Téhéran n’a point modifié sa politique suite aux sanctions et continue à être un acteur «dangereux» dans la région.

Contenir la présence militaire de Téhéran en Syrie

Israël fera tout pour empêcher la création de bases en Syrie et toute présence militaire dans ce pays proche-oriental.

«Les intentions iraniennes en Syrie sont tout à fait claires: ils veulent unifier Téhéran et Tartous et créer un seul État. Je le sais depuis longtemps. Israël continuera à retenir l’Iran dans ses tentatives de pénétrer et de poursuivre ses actions militaires en Syrie. […] Nous avons établi des lignes rouges que l’Iran tente en permanence de violer», a déclaré Benjamin Netanyahu.

«L’Iran essaie de nous serrer la corde autour du cou, et nous ferons tout ce qui est nécessaire, et pas seulement contre les intermédiaires, mais aussi contre l'Iran lui-même», a-t-il ajouté.

Et de pointer qu’Israël pourrait réviser sa décision sur la non-ingérence dans le conflit en Syrie en cas d’implication active de l’Iran.

Les tensions entre l’État hébreu et la République islamique se sont accentuées depuis le 10 février, lorsque Tel Aviv a déclaré avoir intercepté un drone de fabrication iranienne lancé depuis la Syrie. Cet incident a débouché sur une escalade à la frontière syro-israélienne, aboutissant à la destruction d’un avion de Tsahal.

Lire aussi:

Après le Covid, le chaos social? Le FMI s'inquiète pour la France
Nouveau rebondissement dans l'affaire Elisa Pilarski tuée par des chiens
Sanofi a commis une «erreur de débutant» en fabriquant son vaccin: une virologue étrille le géant français
Gorbatchev reçoit un message de Biden
Tags:
sécurité, Conférence de Munich 2018, Benjamin Netanyahou, Munich, Iran, Israël, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook