Ecoutez Radio Sputnik
    Corée du Sud, femmes de réconfort

    En Corée du Sud, l’État encourageait la prostitution avec des militaires US

    © AFP 2018 Yonhap
    International
    URL courte
    20134

    La justice sud-coréenne a reconnu que l’État, soucieux de renforcer l’alliance militaire avec les États-Unis et d’assurer l’afflux de recettes en devises, justifiait, voire encourageait la prostitution avec les militaires des bases américaines. Un avocat de la société juridique Hyangbeop a commenté la situation pour Sputnik.

    Dans les agglomérations situées à proximité des bases militaires américaines en Corée du Sud, l'État encourageait la prostitution, développait même des infrastructures requises et menait une «éducation patriotique», affirmant que les jeunes filles qui vendaient leur corps contre devises étaient de vraies patriotes, a reconnu pour la première fois la justice sud-coréenne.

    «L'État […] a violé son engagement de respecter les droits de l'homme», lit-on dans le verdict de la Haute Cour de Séoul qui a statué la semaine dernière sur des compensations à verser aux 117 «femmes de réconfort» qui avaient intenté une action en justice contre la République de Corée.

    Comme résultat, 74 femmes toucheront environ sept millions de wons (5.300 euros) chacune, les 43 autres recevront chacune trois millions de wons (2.300 euros) à titre de compensation.

    «Selon les documents du ministère de la Santé, l'État exigeait des "femmes de réconfort" habitant à côté des bases qu'elles prêtent des "services polis", c'est-à-dire qu'elles se livrent à la prostitution», pour que les militaires étrangers puissent se relaxer», indique ce même document.

    Il s'agissait notamment de conforter l'alliance militaire avec les États-Unis, indispensable, selon Séoul, pour garantir la sécurité de l'État, et d'assurer l'afflux de devises dans le pays.

    «La République de Corée peut évidemment faire appel de ce verdict, mais tout comme les plaignantes, nous l'exhortons à ne pas le faire», a déclaré à Sputnik Ha Joo-hee, avocat de Hyangbeop.

    Par le passé, cette compagnie juridique qui fait partie de l'Association des avocats pour une société démocratique, a gagné des procès historiques liés aux troupes américaines déployées en Corée du Sud, notamment sur les dossiers de la pollution de l'environnement sur les bases de la 8e armée des États-Unis et les meurtres commis par des militaires américains à Itaewon, un quartier de Séoul.

    Lire aussi:

    Séoul appelle Tokyo à demander pardon «du fond du cœur» pour les «femmes de réconfort»
    Pyongyang pirate des documents militaires secrets de Séoul, selon un député sud-coréen
    Intimider Pyongyang: à quel prix? Et qui paiera l'addition?
    Tags:
    procès, meurtre, pollution, base militaire, compensation, justice, Femmes de réconfort, Sputnik, Ha Joo-hee, États-Unis, Séoul, Corée du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik