International
URL courte
5711
S'abonner

Les informations sur l’entrée des forces gouvernementales syriennes à Afrine sont de la «propagande noire», cependant la possibilité d’un «marchandage secret» ne doit pas être exclue, a annoncé le porte-parole de la présidence turque, Ibrahim Kalin.

Le porte-parole de la présidence turque, Ibrahim Kalin, a commenté les informations, selon lesquelles les forces gouvernementales syriennes se déploieraient dans la région d'Afrine pour prêter main forte aux Kurdes visés depuis fin janvier par une offensive turque.

«Il est évident que les informations sur l'entente entre le régime et les YPG sont de la propagande noire. Néanmoins, cela ne signifie pas qu'un marchandage sale et secret n'ait pas lieu», a-t-il annoncé, cité par Hurriyet.

De son côté, le vice-Premier ministre turc, Bekir Bozdag, a déclaré que la Turquie n'avait pas pour l'heure de confirmations officielles que des forces gouvernementales syriennes entreraient à Afrine. Selon Ankara, ces informations ne correspondent pas à la réalité.

Selon M.Bozdag, l'opération Rameau d'olivier, lancée fin janvier, va se poursuivre.

Lundi, les forces syriennes ont déclaré, citées par l'agence syrienne Sana, qu'elles se déploieraient avant la fin de la journée dans la région d'Afrine pour prêter main forte aux Kurdes visés depuis fin janvier par une offensive turque.

L'armée turque mène depuis le 20 janvier l'opération Rameau d'olivier contre les Kurdes à Afrine, dans le nord de la Syrie. Cette région est contrôlée par les Unités de protection du peuple kurde (YPG) que la Turquie considère comme terroristes.

Damas a condamné les actions turques à Afrine, tout en soulignant que la région faisait partie intégrante de la Syrie. Moscou a pour sa part appelé toutes les parties à faire preuve de retenue et à respecter l'intégrité territoriale de la Syrie.

Lire aussi:

Il aurait cambriolé au moins 42 logements en utilisant cette technique particulière
Twitter signale un tweet de Trump sur les émeutes de Minneapolis pour «apologie de la violence»
Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Défaut de paiement, un «désastre à grande échelle» à venir aux États-Unis
Tags:
commentaires, conflit, opération, Ibrahim Kalin, Bekir Bozdag, Turquie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook