Ecoutez Radio Sputnik
    Combattants kurdes à Afrin, Syrie

    La Turquie pilonnerait les forces pro-Damas entrant dans la région d'Afrine

    © AFP 2018 George Ourfalian
    International
    URL courte
    30957

    Les militaires turcs ont attaqué les forces pro-Damas entrant dans la région d'Afrine, fier des milices kurdes YPG dans le nord de la Syrie, informe l'agence Sana.

    L'agence syrienne Sana a fait état de bombardements turcs visant les forces pro-Damas qui entraient dans la région d'Afrine, dans le nord de la Syrie

    La zone en question est contrôlée par les milices kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), cibles de l'opération Rameau d'olivier lancée le 20 janvier dernier par l'armée turque et l'Armée syrienne libre (ASL).

    Un membre des YPG avait auparavant annoncé à Sputnik que des milices pro-gouvernementales syriennes étaient entrées à Afrine pour repousser l'agression turque. Les YPG ont également affirmé que le gouvernement syrien avait répondu à leur appel et envoyé des unités pour les aider à repousser les forces ennemies.

    Selon l'agence turque Anadolu, l'avancée des forces pro-Damas a été arrêtée à une dizaine de kilomètres d'Afrine. Face aux tirs de sommation réalisés par l'armée turque, les miliciens auraient reculé.

    Ankara a pour sa part prévenu que ses militaires n'hésiteraient pas à combattre les troupes syriennes si ces dernières entraient dans la zone d'Afrine afin de soutenir les milices kurdes.

    Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a fait savoir que ses forces opérant dans le nord de la Syrie s'apprêtaient à encercler la ville d'Afrine afin de la couper de «tout soutien extérieur».

    Lire aussi:

    De nouvelles unités des milices populaires arrivent à Afrine
    Erdogan: l'entrée des forces pro-Damas à Afrine ne restera pas sans réponse
    Kurdes à Afrine: l’information sur un repli est fausse, nous avons des renforts
    Tags:
    crise syrienne, combat, Unités de protection populaire kurdes (YPG), Armée syrienne libre (ASL), Recep Tayyip Erdogan, Afrine (Syrie), Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik