International
URL courte
Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)
171864
S'abonner

Composée d’entre 40 à 50 véhicules, une colonne de miliciens syriens qui ont tenté mardi d'entrer à Afrine aurait se retiré suite aux bombardements de l'armée turque, a déclaré un porte-parole du Président turc, Ibrahim Kalin. Les parties syriennes et kurde n’ont pas commenté cette information.

Mardi, le Président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que les milices syriennes avaient abandonné Afrine après s'être retrouvées sous le feu de l'artillerie turque, bien que ni les Kurdes, ni la partie syrienne n'ait commenté cette information. Mercredi, l'un des porte-paroles du Président, Ibrahim Kalin, a évoqué d'autres détails sur la situation à Afrine:

«Nous disions tout d'abord que nous avions besoin de preuves plus substantielles sur les accords entre le régime syrien et les YPG (forces d'autodéfense kurdes) sur fond de rumeurs. Sur la situation d'hier: partant d'Alep en direction d'Afrine, il y a eu une tentative d'assaut par environ 40 à 50 véhicules de combattants, qui après les bombardements se sont retirés à Alep. Même s'il y a des marchandages sales et secrets, nous continuerons résolument notre opération, et il y aura des conséquences pour ceux qui essaient de l'entraver, parce que nous défendons nos frontières dans un cadre légal», a déclaré M. Kalin aux journalistes.

Selon lui, la couverture médiatique de l'avancée du convoi était «un élément de spectacle ou de propagande». «Bien sûr, nous en tenons compte. Mais s'ils entreprennent à nouveau une telle tentative, tout est possible, ils deviendront une cible pour nous. Dans ce cas, nous pouvons utiliser des contacts directs avec le régime (syrien)», a ajouté le porte-parole.

La zone en question est contrôlée par les milices kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), cibles de l'opération Rameau d'olivier lancée le 20 janvier dernier par l'armée turque et l'Armée syrienne libre (ASL).

Damas a condamné les actions turques à Afrine, tout en soulignant que la région faisait partie intégrante de la Syrie. Moscou a pour sa part appelé toutes les parties à faire preuve de retenue et à respecter l'intégrité territoriale de la Syrie.

Dossier:
Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Le variant sud-africain pourrait «traverser» le vaccin Pfizer, selon une étude israélienne
Tags:
offensive, Recep Tayyip Erdogan, Syrie, Turquie, Afrine (Syrie)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook