International
URL courte
111611
S'abonner

Deux soldats français ont été tués et un autre blessé mercredi matin dans l'explosion d'une mine artisanale au Mali où l'armée française mène l’opération Barkhane.

Un véhicule blindé de l'opération Barkhane a sauté mercredi matin sur une mine artisanale dans la région malienne d'Indelimane, près de Gao, faisant deux morts et un blessé parmi les soldats français, a annoncé l'Élysée dans un communiqué.

«C'est avec une très vive émotion que le Président de la République a appris la mort en opération de deux militaires du premier régiment de spahis de Valence, tués ce matin au Mali dans l'attaque à l'engin explosif improvisé de leur véhicule blindé», est-il indiqué dans le communiqué cité par Reuters.

Selon BFM TV, l'armée confirme la mort de deux soldats français et la blessure d'un troisième.

Les trois soldats se trouvaient sur place dans le cadre de l'opération antijihadiste Barkhane qui engage actuellement quelque 4.000 militaires français au Sahel. 

En 2012, le nord du Mali était tombé sous le contrôle de rebelles touaregs et de djihadistes liés à la nébuleuse Al-Qaïda. Pour aider les autorités maliennes à reprendre le contrôle des zones du nord, la France a lancé en 2013 l'opération Serval. L'opération Barkhane, organisée après Serval, a été étendue en août 2014 à cinq pays du Sahel.

D'après AFP, dix-huit militaires ont été tués au Mali pendant les opérations Serval et Barkhane.

Lire aussi:

L’Allemagne réagit aux menaces US contre le gazoduc Nord Stream 2
Trump menace de «fermer» les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
Alain Finkielkraut s’attaque à son tour à Didier Raoult
Une soirée avec de l'eau de Cologne comme apéritif tourne au drame en Tunisie
Tags:
morts, blessés, explosion, opération Serval, opération Barkhane, Elysée, Mali, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook